Les steelbands de Trinidad et Tobago : Ethnomusicologie cognitive d’une mémoire d’orchestre

Abstract Fr En

Ancrée dans l’ethnographie des steelbands de Trinidad et Tobago, la problématique choisie dans ce travail – la mémoire – est traitée de façon pluridisciplinaire. Le but de l'article, basé notamment sur une immersion dans ces orchestres de bidons de pétrole reconvertis en instruments mélodiques, est de présenter un certain nombre d'hypothèses argumentées sur la mémoire du répertoire dans les steelbands. Ces musiciens font en effet preuve de capacités mnésiques saisissantes, en jouant par coeur – sans aucune variation – des pièces de type symphonique à des tempos extrêmement élevés, sans bagage théorique, support écrit, ni pratique régulière de leur instrument en raison du caractère carnavalesque de leur pratique. On abordera ainsi notamment l'importance du codage visuel de la musique, et donc l'accès possible aux images mentales, l'ergonomie instrumentale, à travers la compréhension probablement implicite des relations d'intervalles sur l'instrument, et l'importance de la situation collective, pouvant générer, par l'ampleur des gestes des musiciens, un effet de mimétisme.

Trinidad and Tobago steelbands : Cognitive ethnomusicogy of an orchestral memory. Based on an ethnographic approach of Trinidad and Tobago steelbands, this article is rather a multi-disciplinary study of the memory of repertoire in this context. It presents several hypotheses explaining the impressive mnesic performances of the musicians from those orchestras : without any theoretical background nor score-sheets or regular practice, they perform by rote, at very fast tempos, challenging symphonic-like tunes. The argument emphasizes on visual coding and mental images, the implicit understanding of the instrument''s intervals by the player, and the mimetic aspects of the performance.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines