Recent morphodynamics of shell banks in the western part of the Bay of Mont-Saint-Michel (France) / Morphodynamique actuelle des bancs coquilliers dans la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel (France) 0

Fiche du document

Date

2004

Discipline
Type de document
Périmètre
Langue
Identifiant
Organisation

MESR


Mots-clés

baie du Mont-Saint-Michel ; environnement macrotidal ; haut estran ; dynamique des bancs coquilliers ; cordons fossiles ; marais de Dol. macrotidal environment ; upper tidal flat ; shell banks ; fossil shell accumulations ; Mont-Saint-Michel Bay ; Dol Marsh.

Citer ce document

Chantal Bonnot-Courtois et al., « Recent morphodynamics of shell banks in the western part of the Bay of Mont-Saint-Michel (France) / Morphodynamique actuelle des bancs coquilliers dans la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel (France) », Géomorphologie : relief, processus, environnement, ID : 10.3406/morfo.2004.1200


Métriques


Partage / Export

Résumé Fre Eng

Dans la partie occidentale de la baie du Mont-Saint-Michel, le haut estran est caractérisé par la présence de nombreux bancs coquilliers, alignés parallèlement au trait de côte et dont la morphologie et la dynamique sont liées à l'action des houles. Selon leur position sur le haut estran et leur taille, trois types morphologiques de bancs peuvent être reconnus depuis les parties les plus hautes du schorre jusqu'à la haute slikke. Ces accumulations calcaires migrent depuis le bas estran jusqu'à la digue qui marque le trait de côte à des vitesses qui varient de quelques dizaines de cm parlan pour les bancs de schorre, presque stables, à plusieurs dizaines de m/an pour les bancs ď estran qui viennent conforter les bancs de haute slikke qui forment la bordure du schorre. L'étude morpho-dynamique de ces corps sédimentaires met en évidence différents stades d'évolution depuis les bancs les plus anciens, presque fossiles, de la partie occidentale jusqu'aux bancs récents et très mobiles de la partie orientale. Les bancs de haute slikke constituent progressivement une barrière littorale presque continue, située à quelques centaines de mètres en avant des anciens cordons littoraux, sur lesquels a été édifiée au xi' siècle la digue de la Duchesse Anne afin d'isoler le marais de Dol des influences marines.

Tidal environments in the western part of Mont-Saint-Michel Bay, reputed for its large tidal range, comprise numerous shore-parallel bars and banks consisting of coarse biogenic sands rich in well-preserved shells. The shell banks can be grouped into three morphological types according to their size and their position within the tidal environments: salt marsh banks, upper tidal flat banks and mid- to upper tidal flat banks. The mid- to upper tidal flat banks migrate shoreward, at rates of several tens of m/year, from the lower tidal flat towards the Duchess Anne dyke, which forms the present shoreline, and which was built in the 11th century to protect a coastal marsh, the Dol Marsh, from marine influence. The salt marsh banks are relatively stable, their migration rates not exceeding a few cm/year. The morphodynamic study of these sedimentary bodies highlights various stages of evolution from the western to the eastern part of the bay, depending on exposure to wave action which drives bank migration. The oldest, almost fossil salt marsh banks, are situated in the western part of the bay, while recent dynamic tidal flat banks develop in the more exposed eastern part. The upper tidal flat banks are gradually forming an almost continuous barrier located a few hundred metres in front of an old shell barrier on which the Duchess Anne dyke was built.

Par les mêmes auteurs

Sur les mêmes sujets

Sur les mêmes disciplines

D'autres ont également consulté

Exporter en