Redéfinir l’identité canadienne en termes de communautés de mémoire

Abstract Fr En

Les commémorations des 150 ans de la Confédération incitent à la réflexion sur les redéfinitions actuelles des identités canadiennes. Les mobilités culturelles nous mettent au défi de penser au-delà des nationalismes, voire des transnationalismes. Elles nous poussent à envisager des perspectives transculturelles capables de nous guider vers une redéfinition des questions identitaires sans tomber dans des situations perverses d’exclusion. L’objectif de cet article est de partir du concept de « communautés de mémoire » de Pierre Ouellet, proposé dans Testaments, le témoignage et le sacré (2012), pour redéfinir les identités dans les contextes canadien et québécois.

The Confederation sesquicentennial invites us to reflect on redefinitions of current Canadian identities. Cultural mobilities challenge concepts of nationalism, and suggest to look “beyond transnationalisms”. It encourages us to envision transcultural perspectives capable of guiding us towards revisiting identities without falling into exclusionary definitions. The aim of this article is to depart from Pierre Ouellet’s concept of “communautés de mémoire” (« communities of memory »), proposed in Testaments, le témoignage et le sacré (2012), to redefine identities within Canadian and Quebecois contexts.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in