Faire entendre les sans-voix

Metadatas

Date

April 16, 2020

type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

appel à la pitié chanson compassion médiateur porte-parole sans-voix sphère basse sphère haute appeal to pity compassion high sphere low sphere mediator spokesperson song voiceless


Cite this document

Dominique Maingueneau, « Faire entendre les sans-voix », Argumentation et analyse du discours, ID : 10.4000/aad.4131


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Dans cet article, nous cherchons à étudier un certain type d’appel à la pitié dans les médias en faveur de personnes qui sont présentées comme des « sans-voix », et qui, en conséquence, ont besoin de médiateurs. Dans un premier temps, nous soulignons la différence entre ce type de médiation et les interventions politiques en faveur de groupes considérés comme exclus. Puis nous analysons les difficultés qui surgissent quand ceux qui appellent à la pitié mobilisent des ressources d’ordre esthétique. Cette question est illustrée par l’étude de divers exemples empruntés au monde contemporain : un groupe de rock caritatif dont le nom est « Les Sans voix », la Chanson des « Restos du cœur », et une vidéo où sont mis en scène des locuteurs qui sont censés rapporter des témoignages recueillis auprès de « sans-voix » victimes d’abus sexuels.

In this article we analyze a specific kind of appeal to pity in the media: the appeal to pity in favor of people who are presented as “voiceless” and, accordingly, need mediators. First, we emphasize the difference between this kind of mediation and political interventions in favor of groups that are considered outcasts. Then, we analyze the problems that arise when those who appeal to pity mobilize aesthetic resources. This point is illuminated by various contemporary examples: a charitable rock band whose name is “The voiceless”, the first song in favor of “Les restos du Coeur” (a kind of French “soup kitchen” organization), and a video staging speakers who report testimonies gathered from interviews of “voiceless” persons that were sexually abused.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents