Théorie mimétique et littérature orale : Le cas du conte-type nº 212 « La chèvre menteuse »

Abstract Fr En

« La Chèvre menteuse » est un récit populaire qui prouve la pertinence de la théorie mimétique de René Girard pour ce qui est de la compréhension du conte folklorique. On y trouve en effet crise d’indifférenciation, doubles mimétiques, transgression, lynchage et même mise à mort salvatrice. Il n’est pas jusqu’à l’évolution morphogénétique de l’histoire qui ne s’y laisse lire : les différentes versions du conte permettent de reconstituer la mutation d’une héroïne coupable vers une héroïne innocente. À la différence du mythe ethnologique cependant, le conte folklorique intègre quantité d’influences culturelles qui rendent malaisée son interprétation.

The Lying Goat is a traditional narrative that reinforces René Girard’s mimetic theory about understanding folktales. Indeed, the narrative portrays a crisis of indifferentiation, mimetic characters, transgression, lynching and even saving death. More is revealed with the morphogenetic evolution of history: the different versions of the folktale make it possible to reconstruct the transformation from a guilty heroine to an innocent heroine. Unlike ethnologic myths, however, folktales embody many cultural influences, thus making it difficult to interpret them. 31 janvier 2018

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines