Fleurs d’autisme au jardin du Docteur Gachet à Auvers-sur-Oise

Metadatas

Date

March 20, 2019

type
Language
Identifier
Collection

In Situ

Organization

OpenEdition


Keywords

autisme impressionnisme Gachet peinture jardin Auvers-sur-Oise digitale autism impressionism Gachet painting garden Auvers-sur-Oise digitalis


Cite this document

Michel Jourdheuil, « Fleurs d’autisme au jardin du Docteur Gachet à Auvers-sur-Oise », In Situ, ID : 10.4000/insitu.21161


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Représentés par Paul Cézanne, Camille Pissarro ou Vincent Van Gogh, la maison et le jardin du docteur Gachet à Auvers-sur-Oise sont inscrits à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1991. Médecin spécialiste de la mélancolie, adepte de l’homéopathie, collectionneur éclectique et ami des artistes, peintre et graveur lui-même à ses heures, Paul-Ferdinand Gachet (1828-1909) est une figure marquante de la fin du xixe siècle. Devenue propriété du conseil départemental du Val-d’Oise en 1996, cette maison est ouverte au public depuis 2003 et reçoit en moyenne 12 000 visiteurs par an. Arrivé à l’Action culturelle du département pour accompagner les travaux de restitution du jardin en 2002, j’en assure aujourd’hui le suivi artistique. Une expérience singulière a réuni ce jardin à un groupe d’apprentis du Centre d’initiation au travail et à la vie sociale (CITVS) de Jouy-le-Moutier, une émanation de « La Clé pour l’autisme », institut médico-éducatif rattaché à la fondation John Bost. C’est cette aventure en quatre temps que je me propose de relater. Une première visite au CITVS m’a permis de découvrir, outre les apprentis et leurs encadrants, les installations techniques et le terrain d’expérimentation horticole. Tous sont venus ensuite visiter le jardin d’Auvers où je leur ai donné l’essentiel des informations concernant le docteur Gachet, sa personnalité originale, ses relations artistiques et bien sûr, le passage de Van Gogh. Puis nous nous sommes tous déplacés à Paris pour découvrir les tableaux provenant de la donation des héritiers Gachet à l’État. Les apprentis ont, enfin, cultivé des végétaux qu’ils sont venus planter sur place, en lien avec les références picturales qu’ils ont pu percevoir.

Painted by Paul Cézanne, Camille Pissaro and Vincent Van Goch, the house and garden of Docteur Gachet at Auvers-sur-Oise were inscribed as historic monuments in 1991. Paul-Ferdinand Gachet (1828-1909) was a doctor who specialised in melancholy. He was an adept of homeopathy, an eclectic collector and friend of artists and even a painter and engraver himself when he had the time. He was, in short, a striking personality of the late nineteenth century. His house was acquired by the council of the Val d’Oise department in 1996 and opened to the public in 2003. It has about 12,000 visitors a year. I joined the cultural services of the department in 2002, in order to follow the work being done to make the garden accessible to the public. I am responsible today for the site’s artistic contents. An original initiative has set up a link between the garden and a group of apprentices from the centre for introduction to work and to social life (Centre d’initiation au travail et à la vie sociale - CITVS) at Jouy-le-Moutier, a centre based on the ‘Keys for autism’, a medical and educational institute associated with the John Bost foundation. The article here is an account of that initiative in four chapters. A first visit to the CITVS allowed me to meet the apprentices and the centre’s staff and to see the technical installations and their experimental garden. The group then visited Auvers-sur-Oise where I gave them some basic information about Docteur Gachet, his original personality, his friendships with various artists and, of course, Van Gogh’s stay at Auvers. Then, together, we visited Paris where we were able to see some of the paintings that Docteur Gachet’s heirs donated to the French State. And, finally, the apprentices came to the garden at Auvers to plant various plants corresponding with some of the paintings they had seen.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents