Les codes graphiques contemporains de l’occitan

Abstract Fr En Oc

La configuration de l'occitan, sans lien direct avec une entité historico-politique, reste dominée par la langue. L'hypothèse est que la fonction politique qui finit par être d'abord assignée à la langue contribue à expliquer les spécificités présentes de son processus de normalisation abordé ici à partir des systèmes graphiques.Face à un nom de la langue qui est parfois contesté et en l'absence d'un standard fonctionnant à un niveau global, l'élément normatif commun le plus majoritairement présent sur le territoire linguistique de l'occitan est celui de l'orthographe dite classique. D'une partie constitutive de la langue, elle finit souvent par en résumer métonymiquement une conception généralement admise mais rejetée par certains. Par là même, elle renvoie à une variété standard qui n'existe à cet échelon qu'à l'état de projet, sur une base conçue, pour l'heure, par rapport à son dialecte central. La donne politique est propre à favoriser la standardisation, or elle fait globalement défaut dans cette donne d'oc. On la voit cependant jouer un rôle (mineur par rapport à ce qu'il en est dans le cas du basque par exemple) dans la partie gasconne du domaine d'oc, en particulier dans le Val d'Aran, en Espagne, où l'occitan est langue coofficielle, et en Béarn. Il est confronté, dans ces deux cas, à des débats sur l'identité linguistique. Dans ce contexte culturel fort, la question du code graphique a pris un relief particulier tout en renvoyant pour certains de ses traits à la situation de l'occitan en général.

The configuration of Occitan, without direct link with a historical-political entity, remains dominated by language. The hypothesis is that the political function which ends up being first assigned to the language contributes to explaining the present specificities of its normalisation process approached here from graphic systems.Faced with a name of the language which is sometimes disputed and in the absence of a standard operating at a global level, the common normative element most present in Occitan's linguistic territory is that of classical spelling or Occitan. Being a constituent part of language, it often ends up summing it up metonymically. It refers to the standard variety which only exists at this level in project stage, on a basis conceived in relation to its central dialect. The political deal is likely to favor standardisation, but it is generally lacking for Occitan. However, we see it playing a role (minor compared to what it is in the case of Basque for example) in the Gascon part of the area of Occitan, in particular in Val d'Aran, in Spain, where Occitan is a co-official language, and in Bearn. It is confronted, in these two cases, with debates on linguistic identity. In this strong cultural context, the question of the graphic code took on a particular relief while referring for some of its features to the situation of Occitan in general.

La configuracion de l’occitan, sens ligam dirècte amb una entitat istoricopolitica, demòra dominada per la lenga. L’ipotèsi es que la foncion politica que finís per èsser d’en primièr atribuïda a la lenga contribuís a explicar las especificitats actualas de son procès de normalizacion que se’n parla aquí a partir dels sistèmas grafics.De cap a un nom de la lenga tot còp contestat e en l’abséncia d’un estandard que fonciona a un nivèl global, l’element normatiu comun mai present sul territòri lingüistic de l’occitan es lo de l’ortografia dicha classica. D’una partida constitutiva de la lenga finís que ne resumís metonimicament una concepcion generalament admesa mas fòragetada per d’unes. Atal la grafia classica remanda a una varietat estandard qu’existís pas a aquel nivèl qu’a l’estat de projècte, sus una basa concebuda, per l’ora, per rapòrt a son dialècte central. La dona politica es pròpria a favorizar l’estandardizacion, mas fa pasmens globalament fauta dins aquesta dona d’òc. La vesèm caquelà jogar un ròtle (minor se lo comparam al cas del basco per exemple) dins la part gascona, en particular dins la Val d’Aran, en Espanha, que l’occitan i es lenga cooficiala e en Bearn. Dins un cas coma dins l’autre la lenga es acarada a de debats sus l’identitat lingüistica. Dins aqueste contèxte cultural fòrt, la question del còdi grafic a pres un relèu particular en tot remandar per d’unes de sos traches a la situacion de l’occitan en general.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines