Françoise Dubois-Charlier et les débuts de la revue Langages

Abstract Fr En

Françoise Dubois-Charlier a joué un rôle non négligeable dans le lancement de la rue LANGAGES par Jean Dubois en 1966. Elle a œuvré à l'élargissement du domaine des sciences du langage de deux façons : en fournissant une documentation détaillée et critique sur de nouvelles théories de l'interface entre syntaxe et sémantique en provenance des Etats-Unis, la sémantique générative (n°27, 1972) et la grammaire des cas (n°35, 1975) et en défendant la dimension neurolinguistique aux côtés de son mari et de Henry Hécaen (n°25, 1972, Neurolinguistique et neuropsychologie) et en coordonnant un numéro entier (n°44, 1976) à une pathologie peu connue, l'alexie, sujet de sa thèse, soutenue en 1970.

Françoise Dubois-Charlier played a significant role in the creation of the journal LANGAGES by Jean Dubois in 1966. She worked to expand the field of language sciences in two ways: by providing detailed and critical documentation on new theories of the interface between syntax and semantics from the United States, generative semantics (n°27, 1972) and case grammar (n°35, 1975) and by defending the neurolinguistic dimension alongside her husband and Henry Hécaen (n°25, 1972, Neurolinguistique et neuropsychologie) and by editing an issue (n°44, 1976) on a little-known pathology, alexia, the topic of her PhD thesis, defended in 1970.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines