« Un mot de trop met tout en péril » : Louis-René des Forêts et le réseau Comète

Metadatas

Date

January 3, 2022

Discipline
type
Language
Identifier
Relations

This document is linked to :
info:eu-repo/semantics/reference/issn/0563-9751

This document is linked to :
info:eu-repo/semantics/reference/issn/2273-0311

Organization

OpenEdition

Licenses

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/ , info:eu-repo/semantics/openAccess

Abstract 0

Louis-René des Forêts s’engage dans la Résistance à partir de 1943, en intégrant le réseau belge « Comète », chargé de cacher des soldats ou des aviateurs alliés, anglais ou américains pour la plupart, pour les conduire jusqu’à la frontière espagnole afin qu’ils puissent regagner leur base en Angleterre. Ces opérations risquées finissent par être infiltrées en 1943. Des Forêts se trouve alors dans le camp de Fréteval, entre Châteaudun et Vendôme. Il décrit cet épisode dans la nouvelle « Un malade en forêt », écrite juste après la guerre, qu’il présente comme « le récit à peine transposé d’un épisode lié aux événements de la guerre ». Il ajoute dans un entretien : « C’est un récit qui n’a rien de fictif. » Pourtant, aucun paratexte ne vient éclairer le statut générique de ce texte singulier, d’ailleurs délaissé par la critique, qui devait intégrer à l’origine le recueil La Chambre des enfants. En nous appuyant sur les archives du réseau et sur la poétique de ce récit, nous pouvons déceler les enjeux historiques et politiques qui amèneront des Forêts à dramatiser, dans son œuvre, le rapport des hommes au langage et à sanctuariser cette réserve de silence, capable peut-être « de ruiner cette monstrueuse inflation verbale qui, dans tous les domaines où elle sévit, n’est qu’une nouvelle forme d’oppression, plus insidieuse et plus généralisée ».

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in