La Révolution en 3D – Textes, images, sons (1787-2440)

Abstract 0

Est-il possible d’évoquer, dans une revue d’histoire spécialisée en études révolutionnaires, la Révolution hors du seul cadre des exigences universitaires ? Peut-on argumenter en faveur d’une voie différente pour comprendre la Révolution et inviter à emprunter d’autres chemins que ceux de l’érudition, de l’exégèse documentaire et savante ? La réponse se veut ici affirmative et le pari radical. « Rêve s’il en fut jamais » aurait dit Louis-Sébastien Mercier : mobiliser la création artistique sous toutes ses formes pour créer un pont et ouvrir un espace, un lieu où débattre de l’histoire des révolutions susceptible de rendre à nouveau ultra-contemporaine cette fin du xviiie siècle qui ne cesse d’interroger notre présent et qui, à son tour, s’enrichit de ses questionnements. Bref, une invitation à regarder la Révolution en l’observant d’un point de vue improbable, non pas tant ce xxve siècle, cet « an 2440 » que Mercier imaginait en 1771, mais en l’ancrant dans notre temps, l’année 2021 ; en s’arrêtant sur la Révolution comme événement ayant traversé les xixe, xxe et xxie siècles, charriant avec lui imaginaires et stéréotypes (à interroger ou déconstruire) pour libérer la force vive et l’énergie du déplacement – ce qui, en histoire, ne signifie rien d’autre que reformuler le sujet, mais en quelle langue ? Présente dans les livres aujourd’hui publiés par les historiens, la Révolution version xxie siècle l’est tout autant dans la production artistique au sens large. Qu’est-ce que l’art dit ou exprime la concernant que l’historien ne peut pas ou ne sait pas­ dire ?

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines