Supporting Migrants through Joint, Goal-directed Projects: A Contextual Action Theory Intervention

Metadatas

Date

September 15, 2020

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

migrants conseil projets communs intégration sociale action orientée vers un but jeunes adultes migrants counselling joint projects social integration goal-directed action young adults


Cite this document

Richard A. Young et al., « Supporting Migrants through Joint, Goal-directed Projects: A Contextual Action Theory Intervention », L’Orientation scolaire et professionnelle, ID : 10.4000/osp.12612


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cet article fournit la description d’une intervention de soutien psychologique qui peut être utile aux personnes migrantes. L’intervention s’appuie sur la théorie de l’action contextuelle et repose sur l’identification et le soutien de projets communs, orientés vers des objectifs, auxquels les migrants participent avec d’autres personnes. Les défis sociaux, professionnels et éducatifs auxquels sont confrontés les migrants peuvent être regroupés dans la tâche plus large de l’intégration sociale ou de l’inclusion sociale. Ces concepts font référence au processus qui consiste à déterminer comment et dans quelle mesure les gens participent à la société. L’objectif de l’inclusion sociale est d’avoir accès aux opportunités et aux ressources de la société et d’y participer. Plus précisément, l’approche présentée dans cet article est basée sur une compréhension de l’inclusion sociale en tant qu’action orientée vers un but. L’inclusion sociale est présentée comme un comportement orienté vers un objectif qui se produit entre le migrant et d’autres personnes concernées, par exemple, des partenaires, des amis ou des conseillers. Nous utilisons des actions orientées vers des objectifs pour comprendre les processus d’inclusion sociale dans lesquels les migrants s’engagent dans leurs différents contextes et groupes sociaux. L’intervention proposée a pour but d’aider les migrants à identifier et à s’engager dans des projets axés sur des objectifs pertinents pour des activités éducatives, professionnelles et autres. Nous supposons que la plupart des comportements humains sont axés sur des objectifs et peuvent être soutenus et améliorés dans cette perspective. De plus, de nombreuses actions importantes se déroulent entre personnes dans un temps contigu et peuvent donc être identifiées comme des « actions communes », par exemple, un couple décidant quel film voir ensemble. Lorsqu’une série d’actions partagent des objectifs communs et sont liées dans le temps, elles peuvent être considérées comme un « projet », par exemple, trouver du travail dans un nouveau pays peut être un projet qui implique de nombreuses actions connexes avec d’autres. L’intervention de soutien proposée met l’accent, sans toutefois s’y limiter, sur les actions et les projets communs que les migrants entreprennent avec d’autres personnes importantes, comme les membres de leur famille, les enseignants, les amis ou les travailleurs du soutien des immigrants, concernant leur formation, leur profession ou d’autres objectifs pertinents de leur intégration sociale. Les cinq étapes de l’intervention impliquent (1) une conversation conjointe, (2) l’identification du projet conjoint par le biais d’une rétroaction narrative, (3) des suggestions de façons à faciliter le projet, (4) un suivi téléphonique du projet par le conseiller pendant une période convenue, et (5) une dernière conversation conjointe intégrative entre participants. Le processus est illustré par des exemples tirés de la recherche sur l’utilisation de l’intervention auprès des jeunes immigrants adultes au Canada.

This article provides a description of a supportive counselling intervention that can be helpful to migrant clients. The intervention is grounded in contextual action theory and based on identifying and supporting the joint, goal­directed projects that migrants engage in with others. The social, occupational, and educational challenges faced by migrants can be subsumed under the broader task of social integration or social inclusion. These concepts refer to the process of how and the extent to which people participate in society. The goal of social inclusion is having access to and involvement in opportunities and resources in society. Specifically, the approach presented in this article is based on an understanding of social inclusion as goal-directed action. Social inclusion is presented as goal­directed behavior that occurs between the migrant and other relevant persons, for example, partners, friends, or counsellors. We use goal­directed action to understand the processes of social inclusion in which migrants engage in their various contexts and social groups. The proposed intervention is intended to assist migrants to identify and engage in their goal-directed projects pertinent to educational, occupational, and other life tasks. We assume that most human behaviour is goal­directed and can be supported and enhanced from this perspective. Furthermore, many important actions occur between people in contiguous time, and thus can be identified as “joint actions”, for example, a couple deciding what film to see together. When a series of actions share common goals, and are linked across a time period, they can be considered a “project”, for example, planning to relocate to a new country may be a project that involves numerous related actions with others. The proposed supportive intervention focuses on, but is not limited to, the joint goal­directed actions and projects that migrants undertake with significant others, such as family members, teachers, friends, or immigrant support workers, about their education, occupation, or other relevant social integration goals. The five steps of the intervention involve (1) a joint conversation, (2) the identification of the joint project through narrative feedback, (3) suggestions of ways to facilitate the project (4) telephone monitoring of the project by the counsellor over an agreed upon time period, and (5) final integrative joint conversation between participants. The process is illustrated by examples from research on the use of the intervention with young adult immigrants to Canada.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines