Le droit romain et la servitude aux Antilles

Metadatas

Date

January 14, 2004

type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition



Cite this document

Dominique Aimé Mignot, « Le droit romain et la servitude aux Antilles », Pouvoirs dans la Caraïbe, ID : 10.4000/plc.283


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

De nombreux auteurs ont fait allusion au droit romain pour expliquer la logique – si tant est qu’il y ait une logique – du fameux Code Noir de 1685. A vrai dire, il conviendrait de se reporter non seulement aux travaux préparatoires, voire à l’expérience française du servage issue de la féodalité, mais encore, à notre avis, il paraît nécessaire de suivre l’application et l’évolution de l’institution servile au XVIIème et surtout au XVIIIème siècle. En quelque sorte, la question principale est de savoir si la triste expérience de la servitude antillaise correspond à l’esclavage de l’Antiquité classique romaine ou encore à celui de l’Antiquité tardive (IVème-VIème siècles, ou ère de la Romanité). Nous exposerons cette problématique en deux points. Après avoir retracé l’évolution et la flexibilité du modèle romain à la fin de l’Antiquité, le premier point portera essentiellement sur le phénomène de résurgence de la servitude gréco-romaine à la fin du Grand Siècle ; le second, outre les parallélismes de forme ou de fond, s’attachera à dégager les signes communs d’évolution entre le « modèle » des Anciens et l’application des Modernes.

Many scholars used to refer to Roman Law to explain the rationale -if any- of the well-known 1685 Code Noir. As a matter of fact, it would be useful to look back not only to preliminary works on that Code but also, in our opinion, to draw back the enforcement an evolution of slavery law in the XVIIth and, most of all, XVIIIth centuries. In some ways, the main point is to know whether slavery in the Caribbean was looking like slavery at Rome in classic or late period (i.e. from IVth to VIIth century, so-called Romanity Era). We intend to discuss this issue in two points. After looking back to the evolution and flexibility of Roman pattern at the end of Antiquity, our first point will mainly deal with the revival of Greek and roman-type slavery at the end of the Great Century; our second point will discuss patterns of evolution of slavery that are common to both old-type and modern slavery.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents