Comment favoriser le développement de l’activité d’enseignants en prise avec la question du bien-être animal en élevage ?

Metadatas

Date

June 2, 2021

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

analyse de l’activité enseignement professionnel analysis of professional practice professional education


Cite this document

Amélie Lipp et al., « Comment favoriser le développement de l’activité d’enseignants en prise avec la question du bien-être animal en élevage ? », Recherches en éducation, ID : 10.4000/ree.6029


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Les enseignants de disciplines technologiques agricoles, dont la zootechnie, sont confrontés à de nombreuses difficultés lors de la conception et réalisation de situations d’enseignement-apprentissage notamment à cause des profonds bouleversements en cours dans les filières agricoles (impacts environnementaux de l’élevage, enjeux éthiques, santé publique…). Notre étude vise à analyser comment le pouvoir d’agir des enseignants de zootechnie se développe lorsqu’ils se saisissent d’un objet d’enseignement tel que le bien-être animal. Elle s’appuie sur une recherche-intervention réalisée auprès de trois enseignants de zootechnie en filière bovine. Cet article se centre plus particulièrement sur notre choix d’articuler deux cadres conceptuels et méthodologiques complémentaires, la didactique des questions socialement vives (Simonneaux & Legardez, 2011) et la clinique de l’activité (Clot, 1999) afin de rendre intelligible le développement du pouvoir d’agir des enseignants. Nos résultats mettent en évidence que l’introduction des dimensions conflictuelles du bien-être animal dans le dispositif de recherche-intervention permet de rendre dicible ce qui est difficile à dire ou à faire dans les genres professionnels concernés tels que la prise en compte des émotions des animaux d’élevage. En effet, des tensions fortes dans le réel de l’activité des enseignants participant à notre étude sont liées au genre professionnel éleveur que perçoivent les enseignants et au genre professionnel enseignant de zootechnie. Nos résultats mettent en évidence une ouverture du champ des possibles favorisant une amélioration de l’efficience de leur action mais sans que soient questionnés en retour les mobiles que tentent de réaliser les enseignants.

Animal husbandry teachers are triggering acute challenges when they plan and realize teaching-learning situations particularly because of the current deep changes in the agricultural domain (environmental impacts of animal breeding, ethical issues, public health...). Our study aims to analyze the potential development of the power to act of animal husbandry teachers when they deal with a learning object such as animal welfare. It is based on an interventionist research conducted with three animal husbandry teachers in bovine husbandry. This article focuses specifically on our choice to articulate two complementary conceptual and methodological frameworks, the didactics of socially acute questions (Simonneaux and Legardez, 2011) and clinic of activity (Clot, 1999) to make comprehensible the potential development of teachers’ power of act. Our results show that the introduction of acute dimensions of animal welfare in the research-intervention methodology allows teachers to describe what is difficult to say or to do in the professional genre. Indeed, the tensions in the teachers’ activity are linked with the professional genre of breeders and the professional genre of teachers. Our results highlight a development of teachers’ power to act supported by an improvement of their action efficiency.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines