Que devient la sociologie de l’éducation en France ?

Metadatas

Date

September 10, 2020

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

sociologie de l’éducation savoir arbitraire culturel sociology of education knowledge cultural arbitrariness


Cite this document

Viviane Isambert-Jamati, « Que devient la sociologie de l’éducation en France ? », Revue française de pédagogie, ID : 10.4000/rfp.8916


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Lors de cette intervention faite à l'Université pontificale catholique (PUC) de Rio de Janeiro en 1984, l’auteure décrit les tendances et les évolutions de la sociologie de l’éducation française. Après avoir évoqué l’héritage durkheimien, elle rappelle que la renaissance de la sociologie de l’éducation en France dans les années 1960-1970 a été dominée par les approches structurelles et les théories globalisantes (théories de la Reproduction, de l’école de classe…), au risque d’un certain schématisme fonctionnaliste. Elle montre ensuite, en évoquant différents travaux et orientations de recherche, que ce type d’approche s’est trouvé infléchi, voire contesté, lors du tournant des années 1980, et que l’on peut alors observer un double changement de perspective : d’une part, une plus grande prise en considération et une analyse de l’action des « acteurs » sociaux, en particulier des enseignants et de leurs pratiques ; de l’autre part, une attention aux savoirs, compétences et qualifications que transmet l’école, qui ne sauraient être réduits à leur seule analyse en termes d’arbitraire culturel.

In this lecture, given in 1984 at Rio de Janeiro’s PUC University, the author describes the trends and evolutions of the sociology of education in France. After evoking Durkheim’s heritage, she recalls that the revival of the sociology of education in France during the 1960s and 1970s was dominated by structural approaches and globalizing theories (theories of Reproduction, class domination in school, etc.), at the risk of a certain functionalist schematism. Referring to various research works and orientations, she then shows that this type of approach was challenged, even contested, at the turn of the 1980s, and that a twofold change of perspective occurred: on the one hand, greater consideration and analysis of the actions of social actors, especially teachers and their practices; on the other hand, attention to the knowledge, skills and qualifications transmitted by schools, which cannot be reduced to their sole analysis in terms of cultural arbitrariness.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines