« Porte-parole » ou « copains, copines » ? Les surveillant.es de collège, un groupe professionnel segmenté

Metadatas

Date

September 10, 2020

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

enseignement secondaire conseiller d’orientation éducateur relation adulte-enfant statut professionnel secondary education guidance officer educational childcare staff adult-child relation employment status


Cite this document

Julie Couronné, « « Porte-parole » ou « copains, copines » ? Les surveillant.es de collège, un groupe professionnel segmenté », Revue française de pédagogie, ID : 10.4000/rfp.8971


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

D’après une enquête ethnographique menée au sein de deux collèges relevant de l’éducation prioritaire, cet article analyse l’hétérogénéité d’un groupe professionnel peu étudié, celui des surveillant.es. En effet, il rassemble des femmes et des hommes ayant des niveaux de diplôme, des origines sociales et des aspirations professionnelles contrastés. Cette hétérogénéité implique des variations de pratiques et de postures qui donnent à voir une logique interne de différenciation entre ces femmes et ces hommes. Nous avons distingué deux segments professionnels. Le premier regroupe des surveillant.es, qui tel.les des « porte-parole » de l’institution scolaire, cherchent à éduquer et faire autorité auprès des élèves. Quant au second, il rassemble des surveillant.es qui interagissent avec les élèves comme des « copains, copines ». Ces dernier.ères mobilisent alors le feeling et l’échange de « vannes » pour repérer ainsi que protéger les élèves les plus en difficulté, déstabilisant ainsi la norme sociale de la « bonne distance ».

Based on an ethnographic survey conducted in two priority education secondary schools, this article analyzes the heterogeneity of a little-studied professional group, that of supervisors. This group brings together women and men with different levels of education, social backgrounds and professional aspirations. This heterogeneity implies variations in practices and attitudes that suggest an internal logic of differentiation between them. We have distinguished two professional categories. The first is composed of supervisors, who, as the “spokespersons” of the educational institution, aim to educate and lead the way among the students. The second includes supervisors who interact with students as “buddies”. This group of supervisors mobilizes feelings and uses jokes to identify and protect students with learning or behavioral challenges. This support-based relationship thus destabilizes the social norm of the “right distance”.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines