Variable types for meaning assembly: a logical syntax for generic noun phrases introduced by most

Metadatas

Date

September 1, 2012

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

OpenEdition


Keywords

logique théorie des types lambda-calcul sémantique formelle pragmatique génériques quantificateurs. logic type-theory lambda-calculus formal semantics pragmatics generics quantifiers.


Cite this document

Christian Retoré, « Variable types for meaning assembly: a logical syntax for generic noun phrases introduced by most », Recherches linguistiques de Vincennes, ID : 10.4000/rlv.2082


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

We propose a way to compute the meanings associated with sentences with generic noun phrases corresponding to the generalized quantifier “most”. We call these generics “specimens” and they resemble stereotypes or prototypes in lexical semantics. The meanings are viewed as logical formulae that can thereafter be interpreted in your favourite models. To do so, we depart from the Fregean view with a single untyped universe and we adopt a type theory with some hints from Hilbert ε-calculus and from medieval philosophy. Our type theoretic analysis bears some resemblance with ongoing work in lexical semantics by Asher, Luo and us. Our model applies to classical examples involving a class, or a generic element of this class, which is not uttered but provided by the context. Thus, in the minimalism-contextualism debate, our type theoretical view is that terms encode the purely semantic meaning while types are pragmatically determined.

Nous proposons une manière de calculer le sens des phrases qui comportent des syntagmes nominaux génériques correspondant au quantificateur généralisé « la plupart » (most). Nous nommons ces génériques des « spécimens » ; ils s’apparentent aux stéréotypes et prototypes de la sémantique lexicale. Les sens sont conçus comme des formules logiques qui, par la suite, peuvent être interprétées dans votre modèle préféré. À cet effet, nous nous écartons de la vision frégéenne avec un seul univers non typé, et nous adoptons une théorie des types qui emprunte au ε-calcul de Hilbert et à la philosophie médiévale. Notre analyse en théorie des types ressemble quelque peu aux travaux actuels en sémantique lexical d’Asher, du Luo et de nous-même. Notre modèle s’applique aux exemples classiques mettant en jeu une classe, ou un élément générique de cette classe, qui n’est pas énoncé mais qui est fourni par le contexte. Ainsi, dans le débat entre minimalisme sémantique et contextualisme, notre point de vue issu de la théorie des types est que les termes encodent le contenu purement sémantique alors que les types sont déterminés pragmatiquement.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines