Les emplois du bas de l’échelle salariale en Turquie : une description des salariés des secteurs formels et informels, hors agriculture

Metadatas

Date

January 24, 2012

type
Language
Identifier
Collection

Travail et emploi

Organization

OpenEdition


Keywords

emploi formel emploi informel logit dichotomique salaire minimum structure salariale Turquie binary logistic regression formal employment informal employment minimum wage Turkey wage structure


Cite this document

Selin Pelek et al., « Les emplois du bas de l’échelle salariale en Turquie : une description des salariés des secteurs formels et informels, hors agriculture », Travail et emploi, ID : 10.4000/travailemploi.5236


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

L’objectif de cet article est de dégager le profil socio-économique des salariés non agricoles situés en bas de l’échelle salariale en Turquie. Dans ce pays comme dans d’autres en voie de développement, le « marché » du travail est fortement segmenté entre emplois formels et informels. Aussi, les auteures s’intéressent-elles à deux catégories de salariés dans l’emploi non agricole : ceux payés au salaire minimum dans le secteur formel, et ceux payés au niveau de ce salaire ou en dessous dans le secteur informel. Pour cela, elles mobilisent l’enquête « Budget » conduite par l’Institut statistique turc sur la période 2003-2006 et utilisent des techniques économétriques descriptives. Il ressort des données un certain nombre de traits communs aux salariés du bas de l’échelle salariale, qu’ils soient employés dans des emplois formels ou informels : ce sont plus souvent des femmes, des jeunes, des personnes résidant à la campagne, des travailleurs ayant peu d’ancienneté dans l’entreprise et qui perçoivent des aides de la part de l’Etat. Dans l’emploi formel, le portrait de ces salariés offre toutefois un double visage : ce sont d’une part des salariés de toutes petites entreprises des services, et d’autre part des salariés d’entreprises industrielles de taille plus importante. Dans l’emploi informel davantage encore que dans l’emploi formel, les salariés du bas de l’échelle sont des femmes, dont certaines ont une formation du secondaire, qui travaillent dans les services et dont les rémunérations peuvent représenter des salaires d’appoint.

This paper aims to identify the characteristics of low-wage workers in Turkey. In this country, the labor market is segmented between formal and informal employment. Therefore, the authors distinguish two categories of workers: workers earning the minimum wage in formal employment and workers earning the minimum wage and less than the minimum wage in informal employment. They use simple descriptive statistical methods and implement logit models on original data from the Budget survey of the Turkish Statistical Institute over the period 2003-2006. Their analysis points out a number of common features for low-wage workers in formal and informal employment: they are more often women, young people, individuals living in the countryside, employees with less firm specific seniority and people receiving a financial aid from the State. But low-wage workers can be divided in two categories. On the one hand, workers in formal employment earning the minimum wage work either in small firms in the tertiary sector or in bigger firms (25 to 49 employees) in the manufacture. On the other hand, low-wage workers in informal employment are more often women with a secondary education, working in the tertiary sector and earning a salary which might represent a supplementary income. The socio-economic characteristics of minimum wage workers in formal employment are more similar to the characteristics of workers paid below the minimum wage level working in an informal employment.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines