Montage, simultanéité et continuité dans Le Sursis de Sartre

Metadatas

Date

1998

Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit



Cite this document

Damien François, « Montage, simultanéité et continuité dans Le Sursis de Sartre », Cinémas: Revue d'études cinématographiques / Cinémas: Journal of Film Studies, ID : 10.7202/024759ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Le Sursis (1945) est un roman de la simultanéité qui, par son agencement discursif, annonce l'esthétique du montage visuel. Sartre y a recours à une écriture cinématographique reposant sur le montage et la continuité qui présupposent une lecture cinématographique. La simultanéité n'existe pas en tant que telle et ne peut naître que dans l'esprit du récepteur qui, de la sorte, participe à la production de sens.

Le Sursis (1945) is a novel of simultaneity whose discursive structure prefigures the esthetic of visual montage. In it, Sartre's use of a cinematographic writing style relies on montage and continuity, and presupposes a cinematographic reading. Simultaneity does not exist as such, and can only take shape in the mind of the receiver, who thus participates in the production of meaning.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines