L’Acadie à la frontière : réflexion à partir de la gouvernance forestière

Metadatas

Date

2015

Discipline
Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit


Keywords

frontière forêt Madawaska Restigouche territoires border forest Madawaska Restigouche territories

Similar subjects En Fr

boundary limes

Cite this document

Guy Chiasson et al., « L’Acadie à la frontière : réflexion à partir de la gouvernance forestière », Port Acadie: Revue interdisciplinaire en études acadiennes / Port Acadie: An Interdisciplinary Review in Acadian Studies, ID : 10.7202/1043414ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cet article explore l’impact des frontières sur le développement des territoires en Acadie. Plus précisément, l’analyse porte sur l’influence des frontières américaine et québécoise sur le secteur forestier dans les comtés de Restigouche et Madawaska. L’analyse montre que des effets contradictoires de la position frontalière de ces comtés. D’une part, la porosité de la frontière entre le Madawaska et le Maine semble consolider la dynamique de staples d’une industrie régionale longtemps rythmée par l’accès au marché américain. D’autre part, la proximité du Québec a permis la circulation de nouvelles pratiques de gouvernance forestière inspirées de ce qui se fait de l’autre côté de la rivière Restigouche. On peut donc voir un rapport paradoxal avec la frontière qui favorise à la fois un renforcement du modèle centralisé de développement forestier et des pratiques de gouvernance alternatives.

This article explores the impact of borders on Acadian territorial development. More precisely, we analyze the influence of the American and Quebec borders on the forest sector in the Madawaska and Restigouche counties. The analysis shows contradictory consequences of the border in these counties. On the one hand, the permeability of the border between Madawaska and Maine consolidates the staples dynamics of the regional industry traditionally dominated by exports to the American market. On the other hand, the proximity to Quebec has allowed the circulation of new forest governance models inspired by practices on the other side of the Restigouche River. We can therefore observe a paradoxical relation with borders that strengthens the very centralized forest development model at the same time as they promote alternative governance.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines