Réveil de l’ethnicité akan et pentecôtisme ‘indigène’ en Europe

Abstract Fr En

Au terme de plusieurs années d’enquête en Afrique et en Europe, cet article analyse le phénomène du réveil de l’ethnicité en Europe en prenant appui sur le cas historique de la Church of Pentecost du Ghana, une Église qui se pense à la fois « indigène » et transnationale. Aujourd’hui implantée dans une quinzaine de pays européens, l’Église de Pentecôte y encadre une communauté de « frères et soeurs en Christ » essentiellement composée de migrants ghanéens, qui entend se lancer aujourd’hui dans l’évangélisation ou la « rechristianisation » des Européens. Quel rôle jouent alors les Églises au sein de ces communautés de transmigrants et quelles réponses apportent-elles dans un contexte de tension entre le besoin de refuge identitaire et l’intégration dans les sociétés européennes?

Based on several years of fieldwork, this article analyzes the awakening of ethnicity in Europe through the historical case of The Church of Pentecost of Ghana, an “indigenous” and transnational Church. The Church of Pentecost, now established in fifteen European countries, encompasses a community primarily made up of Ghanaian migrants. Unlike the case in the colonial period, which saw the evangelization of Africans and the training of “Black pastors”, the Church of Pentecost is now moving into the evangelization and “rechristianisation” of White Europeans. What role, then, does the Church play in these communities of migrants, and what is their response to a context of tension between the need for identity and the need to integrate socially to European societies?

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines