Du « maghanage » : la re(-)présentation de l’Histoire dans Le marquis qui perdit de Réjean Ducharme

Metadatas

Date

2011

Discipline
Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit

License

Tous droits réservés © Société québécoise d’études théâtrales (SQET) et Université du Québec à Montréal, 2013



Cite this document

Claire Jaubert, « Du « maghanage » : la re(-)présentation de l’Histoire dans Le marquis qui perdit de Réjean Ducharme », L’Annuaire théâtral: Revue québécoise d’études théâtrales, ID : 10.7202/1017315ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Le marquis qui perdit, texte négligé par la critique et la scène québécoises, constitue une oeuvre dramatique intéressante dès lors qu’on aborde la question de l’«  américanité » du Québec. Par cette réécriture de la fin du Canada français, Réjean Ducharme propose une oeuvre déroutante, jouant de la parodie autant que de l’autoparodie grinçante, et une vision outrancière de l’histoire de son pays.

Le marquis qui perdit, overlooked by quebecois reviews and stages, constitutes an interesting play regarding the question of Quebec’s « americanity ». With this rewriting of the end of French Canada, Réjean Ducharme offers a puzzling text, parodic as well as autoparodic, and an outrageous vision of the history of his country.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines