Représentations de la maladie mentale et recours à la contrainte

Metadatas

Date

2015

Discipline
Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit

License

Tous droits réservés © Institut Philippe-Pinel de Montréal, 2017


Keywords

Maladie mentale psychose modèle médical souffrance psychique contrainte Mental disease psychosis medical paradigm mental suffering constraint


Cite this document

Caroline Guibet Lafaye, « Représentations de la maladie mentale et recours à la contrainte », Psychiatrie et violence, ID : 10.7202/1039168ar


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

La tradition psychiatrique française est marquée d’une spécificité – la tradition analytique – ayant une présence bien moins forte dans de nombreux autres pays. La psychiatrie dispose en outre de moyens thérapeutiques ignorés par les autres disciplines médicales, en particulier la possibilité d’imposer aux patients, dans certaines conditions, des soins sans leur consentement. Peut-on envisager que les représentations de la maladie mentale, portées par les psychiatres, puissent avoir un lien avec le recours à des formes de contrainte ? Nous tenterons d’apporter une réponse à cette question à partir d’une enquête de type sociologique menée auprès de 90 psychiatres entre 2012 et 2013. Trois types d’attitudes sont majoritairement partagées à l’égard des descriptions de la maladie mentale par l’ensemble des psychiatres néanmoins des corrélations se dégagent entre certaines des interprétations proposées de ces grands types (modèle médical, paradigme individuocentré de type subjectiviste) selon les usages que les médecins ont de la contrainte.

Psychiatry in France has been influenced by the analytical/psychoanalytical tradition that is less pregnant in other countries. Contrasting with other medical disciplines, psychiatry is the only in France able to impose medical care to patients in some conditions. Is there [could it exist] a link between psychiatrists’ representations of mental diseases and the propensity to use constraint? I will explore this issue in the light of empirical data collected in the framework of a sociological survey undertaken between 2012 and 2013. Psychiatrists share three main representations of mental disease. Some correlations can be showed between the interpretations of these representations and the use of therapeutic constraint.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines