La poésie déambulée : Agnès Varda et Yannick Bellon filment Baudelaire

Metadatas

Date

2017

Language
Identifier
Organization

Consortium Érudit

License

Tous droits réservés ©, 2017MathildeLabbé

Abstract 0

Cet article analyse parallèlement deux films consacrés à Baudelaire : La Plaie et le couteau de Yannick Bellon et Les Dites Cariatides d’Agnès Varda, qui font le choix de contourner les problèmes de figuration du poète en filmant Paris. Leur étude permet de montrer pourquoi la représentation de Baudelaire et de son œuvre constituent une gageure pour les cinéastes, ce qui conduit, à l’écran, à la diffraction du je et au réinvestissement de la ville comme sujet lyrique.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines