13 août 1916

Abstract 0

13 [août 1916] Mon cher Pierre, Matinée et journée ultra calmes. Cela sent le 15 août. Tout le monde a filé, et seuls quelques pauvres diables comme moi restent à l'attache. Aussi n'ai-je rien de particulièrement intéressant à signaler. En revanche, j'ai eu la bonne surprise de trouver ta lettre à midi. Il faut cependant que je te signale un petit incident. Je t'ai parlé de l'instruction ouverte contre des gens ayant trafiqué avec l'Allemagne et au sujet desquels de nombreuses interventions s...

From the same authors

On the same subjects