Les spectacles équestres, vecteur de transferts culturels européens. Vers une société de loisirs

Metadatas

Author
Date

2017

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

Cairn



Cite this document

Daniel Roche, « Les spectacles équestres, vecteur de transferts culturels européens. Vers une société de loisirs », Dix-huitième siècle, ID : 10670/1.9refli


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

On conçoit la diversité des questions posées aux Encyclopédistes, dont les intérêts sont ceux d’une culture équestre placée sous le signe de la distinction politique et sociale héritée de la Renaissance et des société absolutistes, et dont les hiérarchies se déplacent avec les transformations et les modes venues d’ailleurs et plus particulièrement de l’Angleterre. Les spectacles de tradition se complètent avec les manifestations nouvelles que l’avenir verra s’imposer de manière définitive : les courses de chevaux réglementaires et les cirques.

As new fashions and ideas flowed into eighteenth-century France from abroad, notably from England, age-old political and social distinctions in absolutist societies were suddenly challenged, as was an equestrian culture bound to this system. This raised all kinds of thorny questions for enlightened members of the intellectual elite, notably the Encyclopédistes. Traditional equestrian exercises and displays had to compete with emerging forms that would soon become canonical as well: regulated horse races and the circus.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines