Entretien #120 avec Daniella Kostroun

Metadatas

Date

June 23, 2017

Language
Identifier
Organization

FMSH

License

Droits réservés à l'éditeur et aux auteurs


Keywords

Daniella Kostroun


Cite this document

« Entretien #120 avec Daniella Kostroun », Canal-U, la vidéothèque de l'enseignement supérieur, ID : 10670/1.a09ldq


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Projet de recherche : "La curiosité de Madeleine Hachard: réseaux d’influence et intérêts locaux dans l’Atlantique français"  Madeleine Hachard faisait partie des douze Ursulines qui s’embarquèrent du port de Lorient en 1727 pour établir une mission à la Nouvelle Orléans, en Louisiane. Bien qu’elle soit encore novice, elle est néanmoins connue comme « la première femme auteure de la Louisiane» suite à la publication en 1728 des lettres qu’on lui attribue et qui décrivent le voyage des religieuses à travers l’Océan Atlantique. Ce projet de recherche révèle qu’Hachard n’en est nullement l’auteur. Ces lettres émanent en réalité d’un éditeur anonyme qui a copié et modifié les lettres authentiques de la Mère Supérieure de Hachard, Marie Tranchepain. La motivation de l’éditeur était de critiquer la moralité des supérieurs jésuites des Ursulines en parodiant des lettres rédigées par des missionnaires jésuites français qui œuvraient en Asie et dans les Amériques et publiées sous le titre de Lettres édifiantes et curieuses. En débusquant ainsi le «coupable» de la parodie de Hachard, ce projet fait la lumière sur les réseaux d’information et de pouvoir dans le monde atlantique français aux XVIIème et XVIIIème siècles. Biographie Historienne de formation, Daniella Kostroun est diplômée avec mention (Magna Cum Laude) de l’université de Cornell avant d’obtenir un master et un doctorat en histoire européenne à l’Université de Duke. Durant l’année 1999-2000, elle a bénéficié d’une bourse doctorale à l’Institut Erasmus de l’Université Notre Dame à South Bend (Indiana). L’année suivante, elle a reçu une bourse postdoctorale au Center for Seventeenth and Eighteenth-Century Studies de l’Université de Los Angeles (UCLA). C’est au sein de cet environnement collaboratif et interdisciplinaire qu’elle a commencé à développer des projets de recherche liés au monde Atlantique, en plus de son travail sur les femmes jansénistes en France. Après avoir enseigné entre 2002 et 2004 au Stonehill College à Easton (Massachusetts), elle a obtenu un poste à l’Indiana University-Purdue University (Indianapolis) où elle est actuellement Maître de conférences. Elle a été récompensée par plusieurs prix et bourses et a siégé au conseil d’administration de la Western Society for French History et du comité de rédaction des French Historical Studies.

document thumbnail

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in