André Chénier : le miracle du siècle

Metadatas

Date

2005

Discipline
Language
Identifiers

Keywords

Chénier André


Cite this document

Catriona Seth, « André Chénier : le miracle du siècle », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.a4aizz


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Un poète découvert par un poète, le cri d'admiration de Lucien de Rubempré dans Illusions perdues de Balzac, résonne encore. Paru un quart de siècle après la mort d'André Chénier sur l'échafaud en 1794, son premier recueil – l'événement littéraire de l'année 1819 – est salué par des articles d'écrivains de la vieille garde comme Népomucène Lemercier, mais aussi par les débuts du jeune Victor Hugo.Par la suite, aux plus grands critiques, comme Sainte-Beuve et Brunetière, viendront se joindre des hommes de lettres comme Jules Barbey d'Aurevilly, Jean Moréas, Henri de Régnier, José-Maria de Heredia, Charles Maurras ou Robert Brasillach. La fin tragique de Chénier conduit à en faire une légende ; pour certains, sa vie – ou sa mort – cache ses écrits et en détermine la lecture. Ses textes, souvent inachevés, son oeuvre presque entièrement posthume, ont influencé des générations d'auteurs et ému des lecteurs qui découvraient en lui l'un des plus grands poètes de la France. Le corpus canonique de ses vers et de sa prose s'est élaboré au rythme des publications et des études. La réception de Chénier retrace en creux l'évolution de la critique et invite à déceler l'homme derrière le mythe, l'écrivain derrière le martyr.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines