Mouvements des chômeurs, institutions sociales et pouvoirs publics : l'épisode du Fonds d'urgence sociale (1998) dans les départements

Metadatas

Author
Date

2001

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

Cairn



Cite this document

Denis Bouget, « Mouvements des chômeurs, institutions sociales et pouvoirs publics : l'épisode du Fonds d'urgence sociale (1998) dans les départements », Revue française des affaires sociales, ID : 10670/1.gls8ss


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Le Fonds d’urgence sociale est une mesure sociale conjoncturelle décidée au moment des manifestations des mouvements de chômeurs en janvier 1998. Cet épisode du FUS a fait l’objet d’une série d’études locales sur le fonctionnement du dispositif dans sept départements. Le présent article est largement inspiré du rapport de synthèse de ces études locales.Créé dans l’urgence, le dispositif est fondé sur un partenariat institutionnel dont les qualités sont extrêmement variables, autour de l’autorité du préfet. Localement des commissions d’attribution ont dû élaborer leurs propres critères d’attribution individuelle de l’aide. Leur fonctionnement durant plusieurs mois, a permis, une nouvelle fois, de mettre en lumière les lacunes du système français de protection sociale, en particulier à l’égard des populations les plus démunies.

The “Social emergency fund” (“FUS”) is a social economic measure decided on at the time of the demonstrations by the unemployed in January 1998. This episode of the “FUS” has been subject to a series of local studies on the functioning of the arrangements in seven administrative “départements”. The present article is mainly inspired by the summary report on these local studies.Set up in an emergency, these arrangements are based on an institutional partnership, whose qualities are extremely variable, set around the authority of the “Prefect”. Locally, attribution commissions should have drawn up their own criteria for the granting of individual aid. Their actual operations over several months have once again shown up several failings in the French system of social protection, in particular with regard to the most deprived populations.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines