Hugh MacDiarmid : la renaissance au risque de l’obscurité

Metadatas

Date

May 11, 2012

Discipline
Language
Identifiers

Keywords

Hugh MacDiarmid transparence obscurité [ SHS ] Humanities and Social Sciences

Similar subjects Fr

poème

Cite this document

Béatrice DUCHATEAU, « Hugh MacDiarmid : la renaissance au risque de l’obscurité », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.go8d9p


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Avec ses références obscures et son lexique ultraspécialisé, la poésie de Hugh MacDiarmid s’inscrit dans les expérimentations linguistiques du modernisme. Malgré une certaine réticence à choisir la voie de l’obscurité poétique au nom de la propagation de ses idées, la communicabilité n’est pas synonyme de transparence pour MacDiarmid. L’opacité de sens n’empêche pas le contact avec le lecteur. A l’image du poème « The Watergaw », dans lequel l’arc en ciel transperce le regard insaisissable du père, l’incompréhensible poésie révèle une clarté insoupçonnée. Cette dualité moderniste est exacerbée chez MacDiarmid : la schizophrénie linguistique écossaise oblige le poète à faire un choix entre la transparence du scots, miroir de l’Ecosse, et l’anglais, pour faire voir son pays et ranimer la littérature. Après le Drunk Man, le scots est délaissé. C’est un anglais à la complexité idiosyncratique qui doit faire sortir l’Ecosse de l’ombre des siècles. Mais l’anglais conserve et cultive cette ambivalence entre clarté et complexité : la difficulté lexicale de la poésie tardive s’oppose à une structure syntaxique minimale. Le poème possède l’ambiguïté du ‘Terrible Crystal’ de MacDiarmid ; sa texture laisse passer le regard mais la multiplicité de ses facettes opacifie le sens. Quant à la figure du poète joaillier, elle se déploie, elle aussi, entre ombre et lumière. Par transparence, l’impersonnalité du poète permet à la mémoire de son peuple de reparaitre. Traversée de part en part par la voix de la mémoire nationale, la voix du barde est « trans-lucide ». S’emparant même de l’habit de lumière du Christ, le barde prophétise un monde à venir dans lequel l’Ecosse sera indépendante. Mais pour atteindre ce nouveau monde, il faudra traverser l’obscurité. Dans son œuvre, les processus de défamiliarisation ont pour but de réveiller la conscience du peuple alors que la complexité lexicale permet d’entrainer une modification discursive de la réalité écossaise. Au translucide barde échoit la mission de créer une nouvelle Ecosse, au risque de la noyer dans la nébulosité de ses poèmes.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines