Les acteurs de la diffusion cinématographique en salles en France au prisme du passage à la projection numérique : enjeux socio-économiques d’un secteur en mutation (1999-2018) The actors of cinema distribution in France in the age of digital projection transition : socio-economic challenges of an evolving industry (1999-2018) Fr En

Metadatas

Date

November 21, 2019

Language
Identifier
Source

Theses.fr

Collection

Theses.fr

Organization

ABES

Licenses

Restricted Access , http://purl.org/eprint/accessRights/RestrictedAccess


Keywords

Socio-Économie Cinéma Projection numérique Diffusion cinématographique Distributeurs Exploitants Industries culturelles Intermédiation Dématérialisation Socio-Economy Cinema Digital projection Cinematographic diffusion Distributors Exhibitors Cultural industries Intermediation Digitization


Cite this document

Clémence Allamand, « The actors of cinema distribution in France in the age of digital projection transition : socio-economic challenges of an evolving industry (1999-2018) », Theses.fr, ID : 10670/1.i20z1v


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Ce travail doctoral analyse les enjeux du passage à la projection numérique du secteur de la diffusion cinématographique en salle en France entre 1999 et 2018. Il s’inscrit dans une approche socio-économique du cinéma et éclaire ce processus de transition technologique pour rendre compte des logiques, des stratégies d’acteurs et des rapports de force à l’œuvre, mais aussi afin de proposer une lecture analytique des mutations techniques, socio-économiques et politiques du secteur dans son ensemble. Pour ce faire, nous avons procédé à une analyse des discours grâce à une enquête de terrain menée auprès de 48 professionnels du secteur ainsi qu’au dépouillement de la revue corporative Le Film français de 1999 à 2018.Impulsée et imposée par les majors hollywoodiennes au cours des années 2000, la « numérisation » de la diffusion cinématographique s’est accélérée au niveau mondial en 2009 suite à l’annonce de la sortie du film Avatar. Le financement de cette mutation s’est organisé autour du principe de répartition des coûts entre les acteurs de la diffusion, par l’instauration d’une taxe : le VPF. En France, le passage au numérique des salles de cinéma a été encadré et soutenu financièrement par les pouvoirs publics, si bien qu’à la fin de l’année 2014 le parc de salles est complètement équipé. La dématérialisation de la distribution des copies des films modifie les tâches, les savoir-faire et les compétences requises pour les métiers, et engendre des restructurations de tout type liées à des impératifs majoritairement économiques au sein des entités concernées. Le maillon grandissant de l’intermédiation technique questionne les structurations de pouvoir et les rapports de force historiques chez les acteurs traditionnels de la filière, soulevant des enjeux de concentration, de diversité et de régulation.

This PhD work analyses the challenges of the transition to the digital projection of the cinema distribution sector in France between 1999 and 2018. Following a socio-economic approach of cinema, it lightens up the technological transition process in order to account for the process logic, the stakeholder’s strategies and the balance of the power relations, but also in order to provide an analytical comprehension of the technical, socio-economic and political changes in the cinema sector in its entirety. The research is based on discourse analysis of a field survey of 48 professionals from the sector and a study of the French corporate magazine Le Film Français between 1999 and 2018.Driven and imposed by the Hollywood majors in the 2000s, the digitization of cinematographic diffusion accelerated worldwide in 2009 following the announcement of the Avatar movie release. Financially, this change relied on the principle of sharing the costs between the main broadcasting players, which meant introducing a tax: the VPF. In France, the switchover to digital cinema has been monitored and financially supported by the public authorities, so that by the end of 2014 the movie theaters have been fully equipped. Therefore, the digitization of film distribution modifies the tasks, the « know-how » and the skills required for the sector lines. It also generates different restructuring of the field mainly linked to economic imperatives within the cinema sector wholeness. Furthermore, the growing impact of technical intermediation questions the historical dynamics of power and relations among the traditional actors in the sector, raising issues of concentration, diversity and regulation.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Export in