À propos du trépied en bronze de Berlin (Antikensammlung Fr. 768) et des fouilles en Lucanie au XIXe siècle

Metadatas

Date

2017

type
Language
Identifier
Organization

Cairn


Keywords

Monde grec Lucanie antique Trépied en bronze Antiquaires Fouilles clandestines Collectionnisme xixe s Greek World Ancient Lucania Bronze Tripod Antiquarians Illegal excavations History of collections 19th Cent


Cite this document

Alessia Zambon, « À propos du trépied en bronze de Berlin (Antikensammlung Fr. 768) et des fouilles en Lucanie au XIXe siècle », Revue archéologique, ID : 10670/1.j4sj2a


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Le célèbre trépied archaïque en bronze ayant appartenu à la collection Pourtalès‑Gorgier et conservé dans l’Antikensammlung (Fr. 768) de Berlin est considéré comme provenant de la colonie achéenne de Métaponte, sans que d’autres informations sur son contexte d’origine soient connues. On trouve toutefois mention de cet objet à la fois dans des documents de « l’Archivio di Stato » de Potenza et dans les publications de deux érudits du xix e s. : le voyageur et écrivain suisse Charles Didier et l’archéologue Andrea Lombardi. D’après ces sources, l’objet fut découvert en 1825 par des fouilleurs clandestins d’Anzi dans une tombe située, selon des témoignages discordants, soit à Anzi soit à Castronuovo Sant’Andrea. Cet article essaie d’expliquer cette contradiction par l’analyse des différentes informations disponibles. Il apparaît ainsi que le contexte d’origine du trépied doit désormais être déplacé de la colonie grecque de Métaponte vers un site indigène de l’arrière‑pays lucanien, au sein d’une élite locale fortement hellénisée.

The famous bronze tripod from the Pourtalès‑Gorgier collection in Berlin (Antikensammlung Fr. 768) is thought to have been found in Metaponto, but no other information on its discovery was know up to now. However, this article shows that it is mentioned in several documents of the Archivio di Stato di Potenza, and also in the accounts of two 19th Century scholars: the Swiss writer and traveller Charles Didier and the Italian archaeologist Andrea Lombardi. According to their accounts, the tripod was found in 1825 by illegal excavators from Anzi, but two different sites, Anzi and Castronuovo, are pointed to as discovery locations. This article tries to explain the contradiction through the analysis of different evidence, amongst which is unpublished archive material. It appears that the provenance of the tripod was not the Greek city of Metapontum, but an indigenous site of the Lucanian hinterland.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines