« Imagination morte imaginez » : une performance entre mémoire et imagination

Metadatas

Date

April 25, 2019

Discipline
Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

mémoire théâtre mise en scène postmodernité Literary Theory & Criticism LIT004150 DSB


Cite this document

Angelos Triantafyllou, « « Imagination morte imaginez » : une performance entre mémoire et imagination », Presses universitaires de Rennes, ID : 10.4000/books.pur.55695


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Imaginations « Chère imagination, ce que j’aime surtout en toi, c’est que tu ne pardonnes pas », mettait en garde dès 1924 André Breton. Par un hasard objectif, « Imagination morte imaginez » paraît en 1966, année où André Breton meurt et où on réimprime « Il y aura une fois », texte de 1930 qui commence ainsi : « Imagination n’est pas don mais par excellence objet de conquête ». Malgré une appréhension du monde plus « naturaliste », Beckett aima l’œuvre de Breton. « Il y aura une fois » aura...

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines