La terre, objet et condition des investissements agricoles : Quels droits fonciers pour l'Afrique ?

Metadatas

Date

2011

Discipline
type
Language
Identifier
Organization

Cairn


Keywords

Afrique foncier investissements titres de propriété Africa land investments property titles


Cite this document

Alain Rochegude, « La terre, objet et condition des investissements agricoles : Quels droits fonciers pour l'Afrique ? », Afrique contemporaine, ID : 10670/1.unlpl1


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

En Afrique, le droit sur le sol doit d’abord permettre l’accès à celui-ci. Pour l’agriculteur familial, ce droit est généralement celui des coutumes, que des procédures innovantes permettent de sécuriser. Les investisseurs préfèrent les titres de propriété ou les attributions du sol par l’État. Le droit foncier peut aussi être mobilisé pour garantir des crédits. Mais des contraintes limitent ce droit, résultant de l’existence de ressources naturelles renouvelables (ou non) dont l’exploitation concurrence celle de l’agriculture. La gouvernance doit pouvoir s’appuyer sur un droit du sol et des ressources naturelles cohérent.

Land – Object and Condition for African Agricultural Investments: Which Land Rights for Africa?In Africa, land rights should first allow access to land. For smallholder farmers, land rights are generally customary; innovative procedures help secure the rights. Investors prefer property titles and/or land grants from the state. Land rights may also be used as loan collateral. However, environmental constraints limit land rights as uses of renewable (or not) natural resources compete with farming uses. Governance must rest on coherent land and natural resource laws.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines