Au-dessus de tout soupçon ? L’entrée dans l’homosexualité de filles de migrants nord-africains

Abstract Fr En

Cet article se fonde sur une enquête qualitative menée par entretiens auprès d’une dizaine de lesbiennes descendantes de migrants nord africains, âgées de 19 à 33 ans et vivant en région parisienne. J’y montre comment les jeunes femmes rencontrées parviennent à contourner l’assignation à l’hétérosexualité émanant tant des pairs juvéniles que des parents. On verra que « l’interdit » et la pression au mariage font système pour contraindre les filles à l’hétérosexualité, définissant deux âges : un avant et un après 25 ans. Si durant l’adolescence, le déni d’existence du lesbianisme, couplé à « l’interdit », permet de voir en l’homosexualité une « liberté inattendue », les 25 ans dépassés, la situation des filles tend à se complexifier. À mesure qu’elles approchent la trentaine, elles semblent face à un choix impossible, pressées d’un côté, et notamment dans le milieu lesbien, à l’installation en couple et au coming out, et de l’autre au mariage, particulièrement dans la famille. Face à ces deux modèles concurrents, les jeunes femmes façonnent les conditions d’une sexualité pour elles-mêmes, déployant des solutions alternatives et contrastées.

This article is based on a qualitative inquiry using sociological interviews with ten lesbian descendants of North African migrants, aged from 19 to 33 years and living in the Paris area. I show how the young women I met managed to by-pass the assignment to heterosexuality  produced by youth peers as well as by parents. We will see how the "forbidden" and pressure to marry work together to compel the girls to heterosexuality. They define two ages : before and after 25 years old. During adolescence, the denial of lesbianism, associated with the prohibition, allows homosexuality to be seen as an unexpected freedom. After 25 years old however, the situation of these girls' tends to be more complex. It appears that when they face competing social pressures, regarding forming a long-lasting couple and "coming out" from the lesbian environment and regarding mariage from the family - the young women respond by shaping the conditions for a sexuality "for themselves". They thus develop alternative and contrasting options.

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines