René Char, lorsque poésie rime avec peinture

Metadatas

Date

2012

Discipline
type
Language
Identifiers

Keywords

Oeuvres en commun Peintres Nicolas de Staël (1914-1955) Zao Wou-Ki (1920-2013) Influence chinoise René Char (1907-1988) Dialogue

Similar subjects Fr

bige

Cite this document

Céline Desclaux, « René Char, lorsque poésie rime avec peinture », Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance, ID : 10670/1.z87tw8


Metrics


Share / Export

Abstract 0

René Char est un poète qui s’est beaucoup intéressé à l’art pictural. Ce mémoire tend à mettre en relation la poésie de ce premier avec la peinture de ses contemporains. Le dialogue entre les deux arts est-il possible, et si c’est le cas, a-t-il lieu dans la poésie de René Char ? Pour répondre à ces questions, nous avons mis à jour les liens d’amitié que le poète noue régulièrement avec les peintres, et les œuvres en commun qui en résultent. Depuis son entrée chez les surréalistes jusqu’à la fin de ses jours, René Char aura à cœur d’instaurer un dialogue entre sa poésie et l’art pictural. Qu’en résulte-t-il ? Peintre parmi tant d’autres, nous avons choisi de nous pencher tout particulièrement sur l’artiste Nicolas de Staël avec qui René Char connut une amitié fusionnelle, tant sur un plan affectif que professionnel. Ensemble, ils partirent à la conquête des limites de l’art et les repoussèrent toujours plus loin. Nous nous sommes également intéressés à ce peintre aux deux nationalités, Zao Wou-Ki. Les deux hommes créèrent ensemble Effilage du sac de jute, une œuvre insolite tant sur un plan créatif que sur la manière dont elle parvint jusqu’à son public. C’est un dialogue que ce mémoire met à jour, dialogue entre René Char et les peintres, dialogue entre les arts qui vise à « montrer, sans les trahir, les choses simples dessinées entre le crépuscule et le ciel. »

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines