Seine-et-Marne, Saint-Pathus, " Le Bois de l'Homme Mort ". Établissements ruraux antiques et petit temple gallo-romain (fanum) du " Bois de l'Homme Mort " (milieu IIe s. avant-début Ve s. après J.-C.)

Metadatas

Date

April, 2010

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

farm gallo-roman gallic rural settlement ditch network environmental studies Bas-Empire dépôt fossé analyse morphologique meule céramique « bâtiment sur poteaux » gallo-romain gaulois parcellaire enclos Haut-Empire ferme études environnementales établissement rural La Tène finale


Cite this document

Gilles Desrayaud et al., « Seine-et-Marne, Saint-Pathus, " Le Bois de l'Homme Mort ". Établissements ruraux antiques et petit temple gallo-romain (fanum) du " Bois de l'Homme Mort " (milieu IIe s. avant-début Ve s. après J.-C.) », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.0f0reh


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

Excavations in 2007 at the “Bois de l'Homme Mort” locality, near the french village of Saint-Pathus, in northern Seine-et-Marne, have unveiled more than five centuries of rural Antiquity.A gallic farm and three gallo-roman rural settlements, one of which could include a sacred edifice, were brought to light on a 130 acre window. Even though the enclosures and facilities are of modest range, they nonetheless bear witness to the dynamism of the territory between the ancient cities of Meaux (IANTINUM) and Senlis (AUGUSTOMAGUS), north-east of the Paris Area. The paleo-environmental studies outline a largely open countryside, made of fields and meadows, where diversified cereal crops predominate.No stratigraphic settlement traces antedating the Latenian Period have been detected. After the final desertion of the gallo-roman sites, around the beginning of the Vth c. AD, the disappearance of any substantial rural activity seems to be associated with forest recovery.

Les fouilles conduites en 2007 sur la Zone d'Activités du “Bois de l'Homme Mort” à Saint-Pathus, au nord de la Seine-et-Marne, donnent un aperçu de plus de cinq siècles sur une portion de terroir rural antique.Une ferme gauloise et trois établissements gallo-romains, dont l'un intègre peut-être un édifice cultuel, ont été mis au jour sur une cinquantaine d'hectares. Même si les zones encloses et les installations sont d’ampleur modeste, elles témoignent néanmoins du dynamisme des terroirs du nord du pays meldois durant l'Antiquité. Les études paléo-environnementales dessinent un paysage très ouvert, de prairies et de champs, où dominent les cultures céréalières diversifiées.Aucun vestige d'occupation antérieure à l'implantation de La Tène finale n'a été observé. Après l'abandon définitif des sites gallo-romains, aux environs du début du Ve s. ap. J.-C., la disparition des installations rurales s'accompagne d'une probable reprise forestière.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines