De nouveaux éclairages sur le théorème de Coase et la vacuité du cœur

Metadatas

Date

2017

type
Language
Identifier
Collection

Cairn.info

Organization

Cairn

License

Cairn




Cite this document

Stéphane Gonzalez et al., « De nouveaux éclairages sur le théorème de Coase et la vacuité du cœur », Revue d'économie politique, ID : 10670/1.0ryiw0


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Cet article contribue à la littérature sur les conditions de validité du « théorème » de Coase. En modélisant sous la forme d’un jeu coopératif des situations de négociations entre un pollueur et deux pollués, nous affinons les conditions sous lesquelles le cœur associé est non vide. Premièrement, nous montrons que la (non) vacuité du cœur dépend des règles de responsabilités et de la répartition des droits. Deuxièmement, nous montrons que lorsque l’externalité est non-transférable, le coeur est non vide si le pollueur est non responsable mais que le cœur est toujours non vide lorsque le pollueur est responsable et ne peut polluer qu’après avoir obtenu l’accord unanime de ses victimes. Nous construisons des contre-exemples à la non-vacuité du coeur dans toutes les autres situations. Enfin, nous montrons que si l’externalité est non-transférable, alors un individu qui ne participe pas à une négociation peut malgré tout en influencer le résultat.

New Insights on the Coase Theorem and the Emptiness of the Core This paper is a contribution to the literature which uses the theory of cooperative game in order to test the validity of the Coase Theorem in a 3-player game. We examine situations, not studied by Coase [1960], which give rise to new conditions under which the core of a 3-player game is (non) empty. Precisely, we put forward three main results. First, we demonstrate that the nonemptiness of the core depends on the liability rules and the allocation of rights. Second, we show that when the externality is non transferable, the core is nonempty if the polluter is not liable. We also establish that the core is always nonempty when negotiations between the polluter and the victims require unanimity. We provide a counterexample of the nonemptiness of the core in all other situations. Third, we show that, if the externality is non transferable, then an agent who does not negotiate can nevertheless influence the outcome of the negociation.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in