Fiançailles et mariage dans le diocèse de Châlons au XV ème siècle : l'engagement et sa rupture

Metadatas

Date

November 21, 2001

Language
Identifiers
Licenses

http://creativecommons.org/licenses/by-nc/ , info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

mariage officialités fiançailles


Cite this document

Véronique Beaulande-Barraud, « Fiançailles et mariage dans le diocèse de Châlons au XV ème siècle : l'engagement et sa rupture », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.1lv057


Metrics


Share / Export

Abstract Fr

Les recherches historiques sur le mariage ont été abondantes depuis maintenant plusieurs décennies. Elles ont permis la publication de plusieurs synthèses, parmi lesquelles celles de Jean Gaudemet 1 ou John Goody 2 sont aujourd'hui des références incontournables. Il faut également mentionner le livre de J-B. Molin et P. Mutembe 3 sur le rituel du mariage au Moyen Age, qui est actuellement la seule étude importante sur la cérémonie accompagnant ce sacrement. Il est bien connu, par une étude des textes canoniques, essentiellement conciliaires, que le mariage est depuis le XI ème siècle conçu par l'Eglise comme un engagement unique, indissoluble, interdit à certains degrés de parenté. Il revient au IV ème concile de Latran, en ce domaine comme en d'autres, de synthétiser les réflexions antérieures, en son canon 51 qui limite l'interdiction de parenté à quatre degrés et interdit le mariage clandestin 4 , ces deux mesures étant liées. Les statuts synodaux diffusent cette norme, en explicitant notamment la notion de clandestinité, étendue aux fiançailles, première étape du mariage selon le droit canonique. Je précise à dessein « selon le droit canonique » car la perception et l'application de ces décrets par les fidèles demeurent sujettes à caution. Le sujet de ce colloque m'a donc paru se prêter tout à fait à une étude des fiançailles dans la population ordinaire, à partir de sources encore mal exploitées et qui pourtant permettent de saisir les comportements des fidèles au plus près, à savoir les archives d'officialité. Les nombreux procès relatifs aux fiançailles permettent en partie de comprendre comment elles sont vécues par les couples et dans quelle mesure les conceptions ecclésiastiques et populaires diffèrent ou se rejoignent. J'ai choisi d'étudier un des registres de l'officialité de Châlons-en-Champagne, qui couvre les années 1471-1475 5. Je vais tout d'abord présenter brièvement cette source ainsi que les procès qui m'ont intéressé ici, avant d'analyser le contenu, la forme, des promesses, dans la mesure 1 Gaudemet (J.), Le mariage en Occident, Paris, 1987 2 Goody (J.), L'évolution de la famille et du mariage en Europe, Paris, 1985 3 Molin (J-B.) et Mutembe (P.), Le rituel du mariage en France du XII ème au XVI ème siècle, Paris, 1974 4 Alberigo (G.) (ss. dir.), Les conciles oecuméniques, Paris, 1994, t. 2, p. 550-551. 5 A. D. Marne, G 921.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents