Primo-socialisation culturelle par les climats familiaux des enfants de la cohorte Elfe

Metadatas

Date

2019

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Culture études

Organization

Cairn

License

Cairn



Cite this document

Nathalie Berthomier et al., « Primo-socialisation culturelle par les climats familiaux des enfants de la cohorte Elfe », Culture études, ID : 10670/1.28ppj4


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

La primo-socialisation culturelle de l’enfant au sein de son foyer s’appuie sur trois piliers : les objets qui l’entourent, les interactions éducatives avec ses parents qui agissent par inculcation, et enfin les exemples parentaux qui fonctionnent par imprégnation. Le suivi de la cohorte Elfe constituée d’un panel de 18 000 enfants nés en 2011 permet d’observer comment ces trois logiques d’équipement, d’inculcation et d’imprégnation s’articulent selon les foyers.Les contextes de primo-socialisation sont plutôt d’abondance. Les enfants du panel Elfe grandissent dans des univers globalement bien dotés en équipements et produits culturels diversifiés (livres, disques, logiciels culturels ou éducatifs). À deux ans, les interactions culturelles des parents avec leur enfant sont répandues : les parents partagent plusieurs activités éducatives avec eux comme leur parler calmement, leur lire des livres d’histoire, dessiner ou encore regarder la télévision avec eux. Enfin, les enfants sont confrontés à des exemples parentaux d’engagement culturel puisque les parents des enfants de cette cohorte ont des consommations médiatiques, des usages numériques, de sortie et de fréquentation d’équipements culturels élevés.Dans ce contexte général d’abondance des dotations et d’intensité des engagements parentaux dans les activités culturelles, les facteurs de dotation ou de privation relèvent de choix éducatifs et de contraintes économiques. L’étude dégage cinq profils types de climats familiaux de primo-socialisation culturelle, qui articulent ces trois piliers de manière différente et affectent au père et à la mère des rôles spécifiques.`np pagenum="002"/b

There are three key aspects to the early cultural socialisation of children within the home : the objects which surround them, educational interactions with their parents which occur by inculcation, and finally parental example, which works by imprinting. Monitoring of the ELFE cohort, made up of a panel of 18,000 children born in 2011, allows us to observe how these three modes of acquisition, inculcation and imprinting work according to each household.The backgrounds to early socialisation are generally rich and varied. The children in the ELFE panel grow up in worlds which are typically well-equipped with diverse cultural products and facilities (books, records, cultural and educational software). At the age of two, parents have broad cultural interactions with their child, sharing several educational activities with them such as talking calmly with them, reading them history books, drawing and even watching television with them. Finally, children encounter parental models of cultural engagement as the parents in this cohort have high levels of media consumption, digital engagement and outings and visits to cultural facilities. In this context of overall abundance of provision and intensity of parental commitment to cultural activities, provision or privation factors come down to educational choices and economic constraints. This study identifies five family environment profiles for early cultural socialisation, which connect these three areas in different ways and allot specific roles to fathers and mothers.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines