Approche de l'activité de prédation de l'huître creuse Crassostrea gigas par les bigorneaux perceurs Ocenebra erinacea et Ocenebra inornata. Régulation des populations de perceurs Ocenebra erinacea et Ocenebra inornata : survie vis-à-vis des températures négatives et action du brûlage sur des pontes naturelles

Metadatas

Date

August, 2002

Language
Identifier
Organization

Ifremer

Licenses

2002 Ifremer , info:eu-repo/semantics/openAccess , restricted use


Keywords

Bigorneaux perceurs Ocenebra erinacea Ocenebra inornata Huître creuse Crassostrea gigas Prédation


Cite this document

Stephane Robert et al., « Approche de l'activité de prédation de l'huître creuse Crassostrea gigas par les bigorneaux perceurs Ocenebra erinacea et Ocenebra inornata. Régulation des populations de perceurs Ocenebra erinacea et Ocenebra inornata : survie vis-à-vis des températures négatives et action du brûlage sur des pontes naturelles », Archimer, archive institutionnelle de l'Ifremer, ID : 10670/1.3xi4sz


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Parmi les problèmes qui handicapent la production du bassin, la surexploitation du milieu trophique est souvent mise en référence (Bacher 1989, Héral, 1991) de la même façon des mortalités importantes sont régulièrement enregistrées principalement en période estivale Lodato M.I., 1997, Goulettquer, 1998, Soletchnick, 1998, 2000. Depuis la fin des années 1990 la prédation par bigorneaux perceurs est un problème important régulièrement signalé par les professionnels, au point que la section régionale a organisé un ramassage collectif des perceurs en avril 2001 . Ce problème n' est pas nouveau, dans les années 30, la prédation par Ocenebra erinacea était enregistrée pour ses ravages sur les bancs d'élevage de La Rochelle, Bourgneuf ou Arcachon (Robert S., et al 2002). En 1995 l'apparition d'un nouveau bigorneau perceur Ocenebra inornala a été signalé par de Montaudoin et Sauriau (2000). Le développement de cette espèce, ajouté aux effets de l'espèce autochtone a augmenté la pression de prédation (Pigeot, 2000). Cette espèce a déjà été introduite accidentellement en 1924 sur les côtes de l'état de Washington (Woelke, 1966). De nombreuses observations ont montré, que dans la plupart des endroits où cette espèce est établie, elle devient une des principales causes de mortalité des huîtres (Mc Leod. 1949). Pigeot (2000) a observé au moment de son apparition une augmentation des prédations d' huîtres en élevage. Cependant, Robert (2002), a montré que l'origine des fortes mortalités des zones infestées n'est pas facile à caractériser. Sur des sites d'élevage sur sol attaqués par les bigorneaux perceurs, la mortalité par perçage n'est identifiée en moyenne que pour 33% de la mortalité totale.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents