Face aux crimes de masse : les procès de masse, entre symbole impossible et pratique délicate

Metadatas

Date

2024

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Cairn.info

Organization

Cairn

License

Cairn



Cite this document

Marie-Laurence Hébert-Dolbec et al., « Face aux crimes de masse : les procès de masse, entre symbole impossible et pratique délicate », Revue de science criminelle et de droit pénal comparé, ID : 10670/1.44td6q


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Chaque anniversaire du procès de Nuremberg est l'occasion de divers bilans. Les 75 ans n'ont pas fait exception et nous avons vu nombre de conférences revenir sur les succès et insuccès du tribunal d'après-guerre. Néanmoins, peu ont étudié la forme que LE procès a revêtue, à savoir un procès de masse, jugeant simultanément de nombreux individus. Depuis lors, cette forme de justice a été abandonnée au niveau international où ne sont principalement menés que des procès à l'encontre d'une ou deux personnes. Le présent dossier propose une analyse des raisons de cet abandon, ainsi que des avantages et des risques (pratiques, journalistiques, symboliques ou juridiques) tenant à cette forme singulière de procès. En mettant la lumière sur cette dernière, nous entendons renouveler le débat sur les raisons et les finalités d'une justice internationale pénale tout autant critiquée que portée aux nues. Les procès de masse peuvent-ils être autre chose qu'un spectacle ou une remise en cause des responsabilités individuelles ? Ou faut-il y voir une piste de réinvention pour une justice internationale pénale désormais percluse de lenteurs et d'échecs ?

SummaryEach anniversary of the Nuremberg Trials is an occasion for various assessments. The 75th anniversary was no exception, and we saw several conferences looking back at the successes and failures of the post-war tribunal. However, few have analyzed the form that THE trial took, namely a mass trial, judging many individuals at the same time. Since then, this form of justice has been abandoned at international level. The trials are mainly conducted against one or two individuals. This symposium analyses the reasons for this abandonment, as well as the advantages and risks (practical, journalistic, symbolic, or legal) associated with this unique form of trial. By shedding light on this form of trial, we hope to renew the debate on the rationalities and purposes of international criminal justice, which is as much criticized as it is praised. Can mass trials be anything other than a spectacle or a questioning of individual responsibility? Or should they be seen as a means of reinventing an international criminal justice system?

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in