Penser l’adolescence avec Melanie Klein

Metadatas

Date

2011

Discipline
Language
Identifiers
Collection

La vie devant eux

Organization

Cairn

License

copyrighted



Cite this document

Nicolas Geissmann, « Penser l’adolescence avec Melanie Klein », La vie devant eux, ID : 10670/1.4n7w8y


Metrics


Share / Export

Abstract 0

Malgré l'absence presque totale d'écrits de Melanie Klein ou de ses disciples sur cette période de la vie, Nicolas Geissmann nous invite ici à penser l'adolescence avec cette grande psychanalyste autrichienne qui termina sa vie à Londres en 1960. Ce paradoxe lui donne l'occasion d'esquisser une conception originale de l'adolescence et de ses troubles, mais également du fonctionnement des groupes de jeunes. Alors que Melanie Klein s'est beaucoup intéressée aux premiers âges de la vie, sa pensée et ses concepts éclairent de manière pertinente les difficultés d'être ou de paraître qui traversent constamment les jeunes. Ce n'est pas tout à fait étonnant car, comme elle le soulignait elle-même, l'enfant comme l'adolescent a pour immense tâche l'exploration d'un territoire vierge hanté de peuples inconnus. Ainsi l'analyse des adolescents offre de grandes analogies avec l'analyse des petits enfants, la sensorialité et les affects, en particulier l'angoisse, y étant particulièrement marqués. En s'appuyant sur le corpus théorique de Melanie Klein (clivage, bon objet/mauvais objet, position dépressive, schizoparanoïde, introjection, incorporation, perte...), Nicolas Geissmann explore les pistes thérapeutiques qui en découlent.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines