Des bienfaits de la nature aux services écosystémiques : Éléments pour l’histoire et l’interprétation d’une idée écologique 0

Fiche du document

Date

2012

Type de document
Périmètre
Langue
Identifiant
Organisation

Consortium Érudit

Licence

Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal et Éditions en environnement VertigO, 2012


Mots-clés

nature services écosystémiques services environnementaux écologie histoire nature ecosystem services environmental services ecology history

Citer ce document

Georges Serpantié et al., « Des bienfaits de la nature aux services écosystémiques : Éléments pour l’histoire et l’interprétation d’une idée écologique », [VertigO] La revue électronique en sciences de l’environnement, ID : 10670/1.4plizl


Métriques


Partage / Export

Résumé Fr En

Cet article replace le concept montant de « service écosystémique » (SE) dans l’histoire occidentale, en mettant en évidence les permanences, oppositions et ruptures qui ont accompagné la genèse de ce concept ou de ses équivalents anciens. Une nature bienveillante, l’existence de « bienfaits », « services » et « utilités » furent des idées régulièrement mises en avant, mais pour des raisons différentes d’aujourd’hui, depuis les philosophes de l’Antiquité, les naturalistes de l’Ancien Régime, les poètes romantiques, les ingénieurs à la recherche de crédits ou de lois incitatives pour le reboisement, et désormais, l’écologie scientifique. L’étude s’appuie sur le cas de la forêt, le plus évoqué en parlant de SE. La discussion aborde certaines propriétés de ce concept, que son histoire peut expliquer, notamment ses ambigüités, ses mutations et sa dissymétrie, mais aussi les contradictions qui naissent de son usage dans des dispositifs locaux.

This article replaces the rising concept of "ecosystem service" (ES) in the western history, by bringing to light the continuities, the oppositions and the breaks which accompanied the genesis of this concept or its former equivalents. A “friendly nature”, the existence of "benefits", "the services" and "the utilities" were ideas regularly emphasised, but for different reasons, for the philosophers of the Antiquity, the naturalists of the Ancien Régime, the romantic poets, the engineers in search of credits or of incentive laws for the afforestation, and henceforth, the scientific ecology. The study leans on the case of the forest, the most evoked ecosystem regarding ES. Some properties of this concept, that may be due to its history, are discussed: its ambiguities, its mutations and its asymmetry, but also the contradictions that arise from its practical use in local designs.

Par les mêmes auteurs

Sur les mêmes sujets

D'autres ont également consulté

Exporter en