Éducation à et évaluation : comparaison d’approches en arts et en sciences

Metadatas

Date

2024

Discipline
type
Language
Identifier
Collection

Cairn.info

Organization

Cairn

License

Cairn




Cite this document

Sabine Chatelain et al., « Éducation à et évaluation : comparaison d’approches en arts et en sciences », Travail et Apprentissages, ID : 10670/1.4ydkky


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

L’« éducation à » s’inscrit dans une problématique d’interdisciplinarité, ayant pour but de développer des compétences des futurs citoyens. En Suisse, les plans d’études de l’école obligatoire ont intégré des éléments d’« éducation à » dans le volet Formation générale. Les élèves sont ainsi amenés à développer des compétences transversales tout en mobilisant des savoirs disciplinaires dans une démarche de projet. Toutefois, l’évaluation de ces compétences, moins en lien avec des savoirs disciplinaires évalués habituellement, pose des problèmes aux enseignants. Des recherches récentes sur l’« éducation à » ont montré d’une part l’utilité des balises curriculaires (Barthes et al., 2019) et d’autre part la difficulté de l’élaboration de critères ayant trait à l’implication de la personne au cours d’un processus créatif (Pellaud et al., 2019). En partant d’une réflexion sur des démarches spécifiques dans des disciplines potentiellement impliquées dans l’« éducation à » (sciences de la nature, arts), nous nous intéressons à l’apport des modèles déjà utilisés en formation pour soutenir des démarches d’évaluation qui tiennent compte de l’implication de la personne au cours du process d’apprentissage. Nous proposons de comparer la démarche scientifique (Cariou, 2015), le modèle des 3P pour évaluer des apprentissages en créativité (processus, produit et propos, Mastracci, 2012) et le modèle plus général de l’alignement curriculaire (Pasquini, 2021). Suite à notre analyse comparative, nous soutenons que la séparation entre l’évaluation des savoirs disciplinaires et des compétences transversales pourrait être dépassée en tenant compte des dimensions du processus créatif (personne, processus et produit). Finalement, nous tirerons des conclusions pour la formation des enseignants en vue de l’« éducation à ».

“Education for” is part of an interdisciplinary issue, which aims to develop the skills of future citizens. In Switzerland, compulsory school curricula have integrated elements of “education for” into the general education component. Pupils are thus encouraged to develop cross-curricular skills while mobilizing disciplinary knowledge in a project-based approach. However, the assessment of these skills, which are less related to the disciplinary knowledge usually assesed, are challenging for teachers. Recent research on “ education for “ has shown, on the one hand, the usefulness of curricular guidelines (Barthes et al., 2019) and, on the other hand, the difficulty of developing criteria related to the involvement of the individual during a creative process (Pellaud et al., 2019). Starting from a reflection on specific approaches in disciplines potentially involved in “education for” (natural sciences, arts), we are concerned about the contribution of models already used in training to support assessment of learning that takes into account the involvement of the person. Three models have been chosen: the scientific approach (Cariou, 2015), the 3P model for assessing creative learning (process, product and purpose, Mastracci, 2012) and the more general model of curricular alignment (Pasquini, 2021). As a result of our comparative analysis, it can be argued that the separation between the assessment of disciplinary knowledge and transversal skills could be overcome by taking into account the dimensions of the creative process (person, process and product). Finally, some conclusions will be drawn for teacher training with a perspective on “education for”.

document thumbnail

From the same authors

On the same subjects

Within the same disciplines

Export in