Comment le Pérou a fermé la porte aux migrants vénézuéliens

Abstract 0

Dánae Rivadeneyra, Université Paris Diderot En septembre 2019, le démembrement des corps de deux personnes, de nationalité péruvienne et vénézuélienne, a fait la une de tous les journaux péruviens. Le principal responsable de ce double homicide est un Vénézuélien, surnommé Joker. Ce crime lié à des affaires de drogue a servi à légitimer certains discours « culturisants » associant la délinquance à la nationalité vénézuélienne. El Comercio, principal journal du pays, a titré ainsi le fait dive...

From the same authors

On the same subjects

Similar documents