Chapitre 4. « Pour ne cognoistre gueres d’aultres plus belles maisons en ce royaulme ni plus santantes ung grand prince » : les châteaux et palais des Guise

Metadatas

Date

July 16, 2018

Language
Identifiers
Organization

OpenEdition


Keywords

Renaissance aristocratie pouvoir noblesse culture matérielle mécénat Guise mobilier Valois History Medieval & Renaissance Studies HIS037020 HBLH


Cite this document

Marjorie Meiss-Even, « Chapitre 4. « Pour ne cognoistre gueres d’aultres plus belles maisons en ce royaulme ni plus santantes ung grand prince » : les châteaux et palais des Guise », Presses universitaires François-Rabelais, ID : 10.4000/books.pufr.7956


Metrics


Share / Export

Abstract 0

L’architecture domestique occupe une place de choix dans l’histoire de la consommation à la Renaissance. Richard Goldthwaite a en effet montré comment le travail de la notion aristotélicienne de magnificence par les humanistes à partir du début du XVe siècle a légitimé l’émergence en Italie du Nord d’un modèle de consommation centré sur l’architecture. La magnificence n’avait pas été oubliée par les médiévaux, qui la considérait comme le juste milieu entre l’avarice et la prodigalité et comme...

From the same authors

On the same subjects

Similar documents