La princesse européenne, d'objet d'échanges diplomatiques à détentrice du pouvoir : itinéraires politiques des trois filles d'Henri IV et Marie de Médicis (1600-1670)

Metadatas

Date

June 24, 2019

type
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

Prerogative Royal Europe -- Politics and government -- 17th century Women and politics Regents -- Europe -- 1500-1800 Pouvoir royal Politique et gouvernement -- Europe -- 17e siècle Femmes et politique Régentes -- Europe -- 1500-1800 Henriette-Marie (1609-1669) -- Reine d'Angleterre Élisabeth de France (1602-1644) -- Reine d'Espagne Cristina (1606-1663) -- Duchesse de Savoie

Similar subjects En Es

Royalty Infantas

Cite this document

Élodie Conti, « La princesse européenne, d'objet d'échanges diplomatiques à détentrice du pouvoir : itinéraires politiques des trois filles d'Henri IV et Marie de Médicis (1600-1670) », Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance, ID : 10670/1.96w40y


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

For a long time, history only understood the power of princesses when it was visible and official : within the framework of regencies. These female regencies were then studied as interludes between two kings' reigns and not as true exercises of sovereignty. However, the feminisation of the political scene was an important characteristic of the sixteenth and seventeenth centuries. All over Europe, women reached government in an official way. These women were given the opportunity to accede to political office in an official way but what was the role of princesses outside the regency?Elisabeth, Christine and Henrietta Maria were the daughters of Henri IV and Marie de’ Medici and became through their marriages Queen of Spain, Duchess of Savoy and Queen of England. They are three women who shed light on the steps that transform princesses from objects, instruments of diplomatic exchange to holders of political power.This thesis attempts to answer three questions: what is the role of princesses in matrimonial strategies and diplomatic alliances between European houses? What power do these marriages give them in their adopted country and in international exchanges? What links do they retain with their country of birth and what influence do those links have on their actions?

Pendant de longues années, l’histoire n’a compris le pouvoir des princesses que lorsqu’il était visible et officiel, c’est-à-dire dans le cadre des régences. Ces régences féminines étaient alors étudiées comme des intermèdes entre deux règnes de rois et non comme de véritables exercices de souveraineté. Pourtant, la féminisation de la scène politique est une importante caractéristique des XVIe et XVIIe siècles. Partout en Europe, des femmes accèdent de manière officielle au gouvernement, mais quel était le rôle des princesses en dehors de cet exercice de régence ?Élisabeth, Christine et Henriette-Marie sont les filles d’Henri IV et Marie de Médicis et deviennent par leurs mariages reine d’Espagne, duchesse de Savoie et reine d’Angleterre. Ce sont trois femmes qui permettent de mettre en lumière les étapes qui transforment les princesses d'objets, d'instruments d'échanges diplomatiques à détentrices d'un pouvoir politique.Ce mémoire s’efforce de répondre à trois questions : quel est le rôle des princesses au cœur des stratégies matrimoniales et alliances diplomatiques entre les maisons européennes ? Quel pouvoir ces mariages peuvent leur conférer dans leur pays d'adoption et dans les échanges internationaux ? Quels liens conservent-elles avec leur pays de naissance et quelle influence ont-ils sur leurs actions ?

From the same authors

On the same subjects

Similar documents