Science

Metadatas

Date

2020

Language
Identifiers
Collection

Le mot est faible

Organization

Cairn

License

copyrighted

Abstract 0

`pbSi le « dire vrai » et le « faire science » sont vitaux dans nos sociétés traversées par de multiples crises, des controverses sur les innovations technologiques au Covid-19, les mésusages de la science prolifèrent pourtant. Assumant à la fois sa charge polémique et un attachement à la connaissance scientifique pour elle-même, cet essai renoue avec un idéal éthique de la science.`/pb`pbLa « science » évoque des réalités très contrastées. Le mot est encore doté d’un certain prestige dans les sociétés où sa pratique a été mise en avant à raison. En ce sens, il dénote une recherche de la vérité qui, depuis l’essor des institutions scientifiques modernes tout au long du xix`supbe`/supb siècle, n’ont pas cessé d’inspirer des communautés savantes toutes disciplines confondues. Ce sens n’en est pas moins relativisé aujourd’hui, car il sert à tout et n’importe quoi, notamment à faire passer des opinions pour plus vraies qu’elles ne le sont ou à faire prospérer le commerce d’usurpateurs. Sociologue des sciences et techniques, Arnaud Saint-Martin rétablit la pertinence de lieux communs et d’idées fondatrices de la science telle que nous devrions l’entendre. À partir d’exemples choisis, de la pratique de l’astronomie et d’autres sciences, il explique pourquoi il n’a jamais été aussi important de défendre l’établissement de vérités et de connaissances robustes sur le monde qui nous entoure. Cette recherche revêt en plus une grande valeur culturelle et appelle un certain sens du partage, les connaissances scientifiques constituant un patrimoine commun à entretenir quoi qu’il en coûte. On comprendra à la lecture que la défense et illustration de cette recherche sans fin est solidaire d’une politique de la science.`/pb

From the same authors

On the same subjects

Similar documents