D’Awḏaġust à Cordoue. L’or du Soudan et la politique maghrébine du califat umayyade d’al-Andalus (IVe/Xe siècle)

Metadatas

Date

2019

Discipline
Language
Identifiers
License

info:eu-repo/semantics/OpenAccess


Keywords

medieval Islam muslim West Network theory Sudanese gold Or du Soudan Analyse de réseaux Islam médiéval Occident musulman al-Andalus


Cite this document

Aurélien Montel, « D’Awḏaġust à Cordoue. L’or du Soudan et la politique maghrébine du califat umayyade d’al-Andalus (IVe/Xe siècle) », Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, ID : 10670/1.9yuzcs


Metrics


Share / Export

Abstract En Fr

The West African gold held a major role in the history of the medieval Islamic West. After being extracted and refined in the Niger bend, it was conveyed through the Sahara all the way to the Maghrib, and could then reach the Iberian Peninsula, the Latin West, the Middle East, or get even further. As medieval authors speak of it with a shroud of mystery, that gold has become a historiographical “monster” considering to the number of publications that are dedicated to it. Still, the history of the gold of Sudan in the 4/10th century remains unheeded. Indeed, it is marginal compared to in the analysis of the geopolitical stakes of the conflict that was waged between the rival caliphal dynasties of the Islamic West, the Umayyads of Cordoba (138/756-422/1031) and the Fatimids of Kairouan (297/909-567/1171). Beyond the territory entanglements of this conflict, which are obviously essential to our understanding, I will examine how this gold used to circulate, paying special attention to the itineraries that connected al-Andalus, the Western Maghrib, and the bilād al-Sūdān. Those are understudied questions, although they can shed a new light on this crucial period of the history of the Maghrib that is the 4/10th century, before the advent of the Berber dynasties.

L’or du Soudan (bilād al-Sūdān) tient un rôle fondamental dans l’histoire de l’Occident musulman médiéval : produit et raffiné dans la boucle du Niger, il était acheminé, à travers le Sahara, jusqu’au Maghreb, et, au-delà, vers al-Andalus, l’Occident latin, l’Orient islamique... Son caractère mystérieux, voire mythique, dans plusieurs sources médiévales, en a fait un véritable «monstre» historiographique, si l’on en juge par le nombre despublications qui lui ont été consacrées.Son histoire au IVe/Xe siècles reste néanmoins méconnue, cachée derrière l’analyse des grands enjeux géopolitiques du conflit entre les Umayyades de Cordoue et les Fatimides de Kairouan. Ainsi, sous beaucoup de plumes (Maurice Lombard, Jean Devisse...), cet or serait le facteur explicatif exclusif de l’affrontement entre les deux califats d’Occident. Au-delà des implications territoriales de ce conflit, qui sont évidemment essentielles, on peut s’interroger sur la circulation de cet or, et notamment sur les itinéraires qui ont permis son acheminement au Maghreb occidental, puis en al-Andalus.Autrement dit, au-delà d’une réflexion sur l’historiographie de la question, il convient d’analyser la circulation de cet or, du bilād al-Sūdān jusqu’à Cordoue. Quels ont été les rythmes et les temporalités de ces flux ? Les volumes concernés ? Comment ces circulations s’organisaient-elles ? Dans quelle mesure leur structure a-t-elle été modifiée par la rivalité de Cordoue et de Kairouan ? Autant de questions jusqu’ici peu abordées, qui permettraient de faire un peu la lumière sur cette période cruciale que constitue, avant l’avènement des dynasties berbères, le IVe/Xe siècle, dans l’histoire du Maghreb.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents

Within the same disciplines