La crise environnementale : cas des déchets solides et liquides en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso Environmental crisis : case of liquide and solid waste in Ivory Coast and Burkina Faso Fr En

Metadatas

Date

December 8, 2017

Language
Identifier
Collection

Theses.fr

Organization

ABES


Keywords

Crise Déchet Source de valeur ajoutée Économie circulaire Externalité négative et positive Changement climatique Santé Réchauffement climatique Développement durable Communication innovante Crisis Added value Climate change Circular economics Positive externality and negative externality Health Global warming Sustainable development Innovative communication


Cite this document

Josiane Gnassou, « Environmental crisis : case of liquide and solid waste in Ivory Coast and Burkina Faso », Theses.fr, ID : 10670/1.aaqky5


Metrics


Share / Export

Abstract Fr En

Le contexte de crise dans lequel évolue notre monde représente une question fondamentale et incontournable. Les récentes catastrophes dans l’ensemble des continents sont la preuve du bouleversement de nos sociétés et de la biodiversité. Cette crise a plusieurs dimensions : économique, sociale, politique, juridique et environnemental. Nous avons centré notre recherche sur la crise des déchets, crise représentative de l’ensemble de ces facteurs. Ce problème affecte l’ensemble de nos civilisations et ses effets sur le système naturel sont irréversibles. De plus, cette crise nécessite une réponse immédiate et durable car il y va de l'avenir de l’ensemble de la planète. Si tous les pays sont concernés par cette problématique, elle se décline différemment dans une même zone géographique. Elle est à la fois anthropique et naturelle. Elle implique toutes les parties prenantes au niveau local et international. La revue de littérature révèle un manque de données chiffrées au niveau de l'Afrique et l'échec de certains projets non adaptés aux critères locaux. Nous souhaitons prendre pour base théorique la théorie de l'économie circulaire et celle des externalités. Cela permet de mettre en évidence à la fois des externalités positives et négatives, mais aussi de s'inscrire dans une démarche résolument positive. Cette dernière voie consiste à considérer le déchet comme une source de valeur. Cette conception du déchet permet de répondre aux besoins présents et de modifier la vision généralement négative de ce concept. Il s’agit de transformer le problème de déchets en un gisement durable face aux besoins énergétiques croissants, la dégradation des ressources naturelles, la préservation des sols et la modification de nos modes de consommation de masse vers une stratégie zéro déchet ainsi que la valorisation d’une agriculture respectueuse du développement durable. Notre travail de recherche met également en évidence la place incontournable du secteur informel en Afrique, la nécessité de coordonner le travail des acteurs sur le terrain et le développement des emplois verts. Cette démarche positive est possible en associant l’ensemble des stratégies à une communication innovante et l’implication des populations locales aux projets.

The crisis context in which our world is evolving is a fundamental and inescapable question. Recent disasters all over the continents are the proof of this dramatic concern for our world and its biodiversity. It is variable: it is either economic, political, legal and environmental. That is why our work is about waste crisis. This problem affects all our civilizations and its results are irreversible for our natural system. Furthermore, it needs immediate and sustainable responses because it is linked with the future of our planet. All countries are concerned about this problematic. However, it shows different faces even in the same geographical area. This crisis is anthropogenic and natural. It involves all national and international stakeholders. Literature reviews reveal a lack of data in Africa and the failure of projects not unsuited to local contexts. We develop several theories: circular economics, negative and positive externalities and the theory of social and supporting economy. Our work is about the importance of informal sectors in Africa, the coordination of actors in the field and the development of green jobs. This positive way is possible with innovative communication strategies and the involvement of population in local projects.

From the same authors

On the same subjects

Similar documents